La cadette des soeurs a déclaré forfait pour la Hopman Cup

BRUXELLES En théorie, Serena Williams, n°3 mondiale, aurait dû faire sa grande rentrée après plusieurs mois d'absence lors de la prochaine Hopman Cup, compétition par équipes mixtes nationales qui débute le 3 janvier à Perth. Les organisateurs du tournoi ont cependant annoncé hier le forfait de l'Américaine, qui sera remplacée par Lindsay Davenport (WTA 5).Serena Williams avait remporté la précédente édition de la Hopman Cup en janvier dernier, associée à James Blake qui demeure le titulaire masculin de l'équipe des Etats-Unis pour l'édition 2004. La cadette des soeurs n'a plus joué en compétition depuis son triomphe à Wimbledon le 5 juillet, à cause de problèmes à un genou l'obligeant à subir une opération début août.

Rodriguez: «C'est une bonne tactique»

Le forfait de Serena est motivé par le fait qu'elle veut se concentrer sur sa préparation en vue des Internationaux d'Australie, à Melbourne, où elle tentera à partir du 19 janvier de conserver son titre. C'est dire si la panthère américaine prend ce premier grand rendez-vous au sérieux...

«Les soeurs Williams ne vont rien dévoiler de leur condition avant le début de l'Open d'Australie et c'est de bonne guerre », estime Carlos Rodriguez, le coach de Justine Henin-Hardenne. «C'est, en fait, une bonne tactique. Toutes les joueuses se demandent où elles en sont actuellement, si elles ont récupéré la plénitude de leurs moyens et si ce premier major n'intervient pas trop tôt pour elles. Elles comptent sur l'effet de surprise. Personnellement, j'ai hâte de les retrouver. L'année passée, Justine n'était pas encore prête à rivaliser avec elles sur dur. Je suis curieux de voir ce que ça peut donner cette année avec les changements que l'on a apportés à son jeu...»

Venus en huitièmes

Quand on sait que Venus Williams, retombée à la 11e place mondiale, pourrait constituer une sacrée cliente dès... les huitièmes de finale, on se dit qu'il va y avoir des étincelles!

«Une chose est certaine: ces deux filles auront la rage de jouer», conclut Carlos Rodriguez. «Dans ce contexte, si l'on tient aussi compte de l'émergence de nouveaux talents, le défi qui attend Justine est de taille.»

© Les Sports 2003