Sharapova reprend son envol à Indian Wells sans Henin ni les Williams

INDIAN WELLS Maria Sharapova (WTA 5) sera la joueuse à battre ces dix prochains jours au tournoi mixte sur dur d'Indian Wells, deuxième grand rendez-vous de la saison après l'Australian Open. La blonde Sibérienne reprend du service dans le désert californien après avoir soigné une infection virale et compte bien parfaire son brevet d'invincibilité en l'absence de rivales comme Justine Henin et les soeurs Williams.

"J'avais le sentiment que mon corps avait besoin de marquer une pause, confia-t-elle. J'ai passé énormément de temps dans les avions ces dernières semaines et cela finit par se payer. Je me suis laissé dire que j'avais déjà collecté près de 50.000 air miles depuis le début de l'année (NdlR : elle a déjà visité quatre continents et huit pays différents). J'en ai profité pour prendre un peu de repos et j'espère remonter sur le court avec un état d'esprit tout frais."

Maria Sharapova a une revanche à prendre à Indian Wells. Lauréate en 2006, elle avait été battue dès les huitièmes de finale par sa compatriote Vera Zvonareva l'an dernier, abandonnant du même coup la première place mondiale à Justine Henin, qui l'occupe toujours depuis. Cette défaite avait, en outre, initié le début d'une traversée du désert pour la Russe, marquée par une blessure à l'épaule et de grosses déceptions à Wimbledon et à l'US Open.

Aujourd'hui, tout cela est oublié. À nouveau en mesure de servir convenablement, la poupée russe en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires depuis l'entame de la saison, s'imposant à l'Australian Open et à Doha, et alignant une série de 14 matches sans défaite ! Un virus l'obligea à se retirer du tournoi de Dubai, fin février, mais là aussi, il ne s'agit plus que d'un mauvais souvenir. Elle fit, d'ailleurs, une apparition très remarquée, récemment, à l'avant-première du film 10.000 B.C., dans une robe Lanvin qui lui valut de figurer au sein du Top 10 des personnalités les mieux habillées de la semaine du magazine Vogue .

"Je ne lis pas vraiment la presse, glissa-t-elle encore. Je sais de toute façon que si quelque chose d'incroyable est écrit à mon sujet, je peux compter sur mes amis pour m'envoyer un sms. C'est amusant, car ils me demandent ce que j'ai bien pu faire une nouvelle fois et je ne suis même pas au courant. Je me rappelle par exemple d'une histoire parue il y a quelques semaines où l'on racontait que j'allais ouvrir une académie de tennis au Vietnam et que j'étais partie me renseigner en cachette. Or je n'ai jamais mis les pieds au Vietnam. Je me demande parfois où les gens vont chercher tout ça. C'est marrant..."

Pas sûr, toutefois, que les joueuses amenées à la rencontrer à Indian Wells risquent de s'amuser...



© La Dernière Heure 2008