S’il est devenu l’une des références du tennis actuel sur terre battue et sur le dur, Stefanos Tsitsipas, finaliste du dernier Roland-Garros et troisième tête de série à Londres, n’est pas encore parvenu à dompter le jeu spécifique au gazon. Battu au premier tour de Wimbledon en 2017 et 2019, le Grec a connu la même mésaventure cette année en s’inclinant d’entrée de jeu face au très offensif et souriant Frances Tiafoe (6-4, 6-4, 6-3).

"Le manque de matchs de préparation au Grand Chelem anglais s’est fait ressentir ce lundi", expliquait Stefanos Tsitsipas après une rencontre où il a pris un avertissement pour coaching et où il a frappé l’herbe sacrée avec sa raquette. "J’ai commencé à ressentir un peu mieux mon jeu vers la fin du troisième set. Je sentais mieux mes coups. J’avais l’impression d’être capable d’appliquer plus de pression et de mieux sentir le court. Mais il faut aussi dire que mon adversaire a très bien joué. Je n’ai pas réussi à maintenir l’intensité. Je n’ai pas pu mettre quelque chose de mieux que lui en place. J’aurais peut-être dû jouer la semaine avant Wimbledon, soit à Majorque, soit à Eastbourne, je ne sais pas. Ces tournois m’auraient certainement aidé à me mettre en meilleure forme, à préparer mon tennis pour la saison sur gazon."

De son côté, Frances Tiafoe ne pouvait que se féliciter d’une des plus belles performances de sa carrière : "Quand j’ai vu le tirage au sort j’étais content, j’aime jouer des matchs contre des bons joueurs. Mes partenaires du circuit savent que je peux pratiquer un excellent tennis contre des joueurs du top. J’ai déjà battu des joueurs du top. Quand je me suis réveillé ce matin je pensais que je pouvais battre Stefanos. Et c’est arrivé."