Carla Suarez-Navarro n’a plus joué depuis février… 2020. L’été dernier, elle a appris qu’elle souffrait d’un cancer. Elle a suivi un traitement pour un lymphome de Hodgkin. "Au départ, j’avais des nausées lors des entraînements", se souvient-elle. "Nous pensions que j’avais le Covid, mais les tests étaient négatifs."

La nouvelle est vite tombée. Elle souffrait d’un cancer. Sept mois de chimiothérapie l’attendaient. "Bien sûr, c’était un coup dur. J’étais triste, mais seulement ce jour-là. Le lendemain, j’étais déjà d’humeur positive. Le médecin m’a confirmé que les chances de guérison étaient élevées. Je n’avais pas peur que ce soit la fin."

Sept mois plus tard, elle a repris le chemin des entraînements. "Maintenant, je peux le supporter pendant une heure et demie. L’endurance n’est toujours pas suffisante, mais ce n’est pas grave. Je rêve de jouer à Roland-Garros, mais je dois voir si mon corps est prêt. Les médecins ont donné le feu vert, mais je dois faire attention si je suis fatiguée."

À 32 ans, elle a une furieuse envie de jouer.