Sensation du dernier Australian Open où il avait atteint les demi-finales après être sorti des qualifications, le Russe Aslan Karatsev (27 ans), inconnu du grand public il y a encore quelques mois, a confirmé son état de grâce en remportant à Dubaï son premier tournoi ATP. Après de grosses bagarres face à Daniel Evans, Lorenzo Sonego, Jannik Sinner et Andrey Rublev, le natif de Vladikavkaz n’a laissé aucune chance en finale (6-3, 6-2) à l’autre surprise du tournoi, le Sud-Africain Lloyd Harris.

"Je suis vraiment content de ma performance et je suis vraiment content de mon jeu", a déclaré un Karatsev très peu démonstratif après son succès. "Au début de l’année, j’étais heureux de disputer une demi-finale de l’Open d’Australie et de montrer un très bon niveau. Après l’Open d’Australie, j’ai continué à m’entraîner dur… Je suis arrivé ici avec plus de conviction qu’à Doha. J’ai connu une semaine fantastique et un bon match. On ne sait jamais quand la victoire va arriver. J’ai fait du bon boulot avec mon équipe, avec mon entraîneur et c’est arrivé aujourd’hui."

Avec un bilan de quinze victoires pour seulement deux défaites (contre Novak Djokovic à Melbourne et face à Dominic Thiem à Doha) cette saison, l’étonnant Russe est actuellement cinquième à la Race derrière Novak Djokovic, Daniil Medvedev, Andrey Rublev et Stefanos Tsitsipas.

De son côté, Lloyd Harris se montrait bon perdant : "Aslan était tout simplement trop fort pour moi. Mais je retiens le positif de ce tournoi."