Parmi les membres du Big 3, Novak Djokovic est celui qui a le vent en poupe. Lauréat des deux derniers tournois du Grand Chelem, le Serbe pourrait profiter des difficultés de Roger Federer à revenir au plus haut niveau et à la pause que va prendre cet été Rafael Nadal pour marquer un peu plus son territoire en revenant notamment à la hauteur de ses deux comparses au niveau du nombre de titres en Grand Chelem (20). Parti cette semaine du côté du tournoi sur herbe de Majorque pour préparer Wimbledon, le numéro un mondial ne s’alignera qu’en double après avoir joué un match exhibition ce vendredi soir contre Feliciano Lopez. Questionné sur le fait de savoir qui est le GOAT (NdlR : le meilleur joueur de tous les temps), le récent lauréat de Roland-Garros a botté en touche pour ne choquer personne.

"Je comprends les gens qui aiment le débat sur le GOAT et qui veulent connaître notre point de vue sur cet aspect du tennis, mais je ne connais pas les réponses de Rafa et Roger, a expliqué le Serbe. Je ne veux pas non plus trop spéculer sur les critères à évaluer dans ce domaine. Quels sont les bons critères, ceux qui ne le sont pas ? Je laisse le soin aux experts du tennis, aux analystes et aux fans aussi, bien sûr, de déterminer leurs grilles d’évaluation. Pour moi, gagner les tournois du Grand Chelem représente une grande satisfaction et ils sont une motivation car ce sont les plus gros tournois."

Si pendant de nombreuses années on pouvait penser que Roger Federer serait le plus grand joueur de tous les temps, cette affirmation a été mise à mal par la suite avec la magnifique carrière de Rafael Nadal. Et sur les dernières années, Novak Djokovic s’est imposé sur le circuit avec des statistiques impressionnantes : plus grand nombre de semaines comme numéro un mondial, seul joueur de l’ère moderne à avoir décroché au moins deux titres dans chaque Grand Chelem et aussi des bilans favorables contre ses deux concurrents : 30 victoires à 28 face à Rafael Nadal et 27 à 23 contre Roger Federer.

Le débat reste ouvert…