"Ainsi, certains jours, vu que les entraînements de David étaient programmés sur les courts principaux, nous ne croisions quasi personne. Comme le joueur ne peut être accompagné que d'une personne à la fois, il a été décidé que je le suive deux jours sur trois. David a aussi la chance d'avoir une chambre communicante avec celle de Fabien (NdlR : Bertrand, son préparateur physique). Ils peuvent donc travailler ensemble ou prendre le café à trois, avec Stéphanie (NdlR : sa fiancée). La situation est inhabituelle, mais on ne se plaint pas. Et puis, la fin approche. J'ai mis des barres sur le mur dans ma chambre pour décompter les jours. Plus que quatre !", a-t-il souri.

Germain Gigounon s'est également dit satisfait de l'entame de la saison de David Goffin, marquée par une demi-finale au tournoi ATP 250 d'Antalya, il y a dix jours.

"David a retrouvé l'envie et je le sens plus épanoui, plus heureux d'être en tournoi que fin de l'année dernière", a-t-il poursuivi. "Il est à nouveau motivé, il prend du plaisir à l'entraînement. Rayon résultats, on n'a pas encore voulu s'en fixer trop, car c'est le début. À Antalya, il a pu disputer quatre matches et cela lui a fait du bien. On a beaucoup insisté sur le fait de s'accrocher sur le court quoi qu'il arrive et d'accepter le fait que tout ne puisse pas être parfait. C'est la chose la plus importante à l'heure actuelle. Et à ce niveau-là, il est dans le bon."