Interrogé en conférence de presse sur ses éventuelles inquiétudes sur la présence de spectateurs à Paris alors que le coronavirus continue à se propager, l'Espagnol a indiqué ne pas trop savoir "à quoi va ressembler la situation à Roland-Garros".

"Regardons comment le virus évolue dans les prochaines semaines. Dans le bon sens, espérons. Il faut être patient et attendre de voir comment la situation s'améliore", a ajouté le N.2 mondial, qui visera sa 13e victoire à Roland-Garros et son 20e titre en Grand Chelem, pour rejoindre Roger Federer.

Le tournoi de Roland-Garros, exceptionnellement reprogrammé à l'automne (27 septembre - 11 octobre) en raison du Covid-19, pourra accueillir jusqu'à 11.500 spectateurs par jour.

Le Masters 1000 de Rome, qui débutait ce lundi, se dispute lui sans public, comme l'US Open auquel Nadal n'a pas participé à cause de la crise sanitaire.

"Nous ne pouvons pas être avec les fans, nous ne pouvons pas être avec les gens qui ne sont pas dans la 'bulle', donc je pense qu'il y aura une séparation. On espère que ce sera sûr et qu'on s'y sentira comme ici à Rome, comme dans une 'bulle'", a-t-il conclu.