C’est un David Goffin détendu qui est arrivé à New York. Malgré la situation exceptionnelle vécue par les joueurs et joueuses du circuit qui vivent dans une bulle depuis qu’ils ont posé le pied au pays de l’oncle Sam, on sent dans son discours que le dixième joueur mondial est bien dans sa peau. Le nouveau règlement de l’ATP sur le calcul des points qui permettra au futur marié de conserver au ranking les points de sa finale du tournoi de Cincinnati de la saison dernière est peut-être un élément qui explique cet état d’esprit.

“Non, parce que chaque année, on doit défendre nos points, et on a l’habitude, c’est notre boulot, expliquait David Goffin avant son entame de tournoi. Mais c’est vrai que si j’avais dû jouer mon tournoi de reprise en étant obligé de défendre les points d’une finale dans un Masters 1000, cela n’aurait pas été évident. Ce n’est jamais facile de devoir le faire sans repères, sans matchs dans les jambes. Donc là, avec ce système de points, on est plutôt relax. On joue des gros tournois, on ne craint pas de faire moins bien que l’année d’avant, on essaye juste de faire mieux. C’est sûr que pour prendre des points la semaine prochaine, je dois gagner le tournoi. Mais je n’en perdrai pas, donc je suis tranquille.”


Et la nuit dernière, face au Croate Borna Coric, 33e joueur mondial, notre compatriote a réussi son entrée dans le Masters 1000 préparatoire à l’US Open (7-6, 6-4). Sans livrer la prestation du siècle, le dixième joueur mondial s’est montré appliqué, sérieux et déterminé pour se défaire d’un adversaire contre qui il n’avait jamais perdu. Ses statistiques de jeu pourront logiquement être améliorées (8 aces, 5 doubles fautes, 54 % de premières balles au service, trois balles de break converties sur sept et enfin 74 points gagnés sur 140 joués) dans le futur mais il serait inopportun de faire le difficile et de demander plus au Liégeois pour un match de reprise.

Preuve du bon état d’esprit dans lequel il se trouve, David Goffin a ponctué sa prestation par une petite note d’humour en saluant les spectateurs alors que les tribunes de Flushing Meadows sont vides suite au huis clos imposé par les organisateurs.