Tennis Nadal n’avait plus foulé les terrains depuis sa blessure à l’US Open. Il s’est incliné en exhibition à Abu Dhabi face à Kevin Anderson.

Une des images fortes de l’année était probablement l’abandon de l’Espagnol en demi-finale de l’US Open en septembre dernier face à Del Potro. Le battant avait jeté l’éponge suite aux douleurs à répétition de son genou droit et avait promis qu’il reviendrait "plus fort que jamais". Sur ces belles paroles, Rafa voulait par-dessus tout faire comprendre qu’il serait opérationnel pour l’Australian Open, tournoi du Grand Chelem qu’il affectionne tant (malgré ses deux abandons en 2010 et début 2018).

L’Ibérique est donc resté trois mois sur la touche pour soigner ses bobos (NdlR : dont sa cheville droite, qui le gênait également). Un laps de temps conséquent pour être retapé entièrement et revenir en force à Melbourne. Nadal a seulement repris place sur les courts depuis deux semaines, dans son académie à Majorque. Il a donc profité du tournoi exhibition annuel d’Abu Dhabi pour retrouver ses sensations face au grand public, impatient et curieux de revoir le Taureau à l’œuvre.

"Je fais les choses étape après étape et je pense que j’ai le temps pour arriver prêt à 100 % à Melbourne. C’est une bonne chose d’avoir quelques matchs avant. Je suis confiant sur le fait d’arriver à Melbourne dans les bonnes conditions", expliquait le champion dans la capitale des Émirats arabes unis.

L’Espagnol a malheureusement été contraint à la défaite en demi-finale face au Sud-africain Kevin Anderson (6-4, 3-6, 4-6). Une rencontre perdue anecdotique qui n’influera en rien sur les capacités du solide gaillard, à la mentalité de fer. De quoi avoir peur pour les prochaines échéances importantes de sa saison ? Pas vraiment…

Le Majorquin a montré à la foule présente qu’il était bien en jambes, mais surtout que son coup droit était toujours aussi ravageur. Le joueur a également pu travailler différentes conceptions tactiques dans cette partie sans véritables enjeux. Le gaucher a joué de manière relativement agressive, en prenant son opposant à la gorge sur son jeu de service. Une manière de procéder qui n’est pas la sienne habituellement. Il pourra donc arriver sereinement au pays des kangourous pour les deux tournois importants à Brisbane et Melbourne.

Rafael Nadal affrontera ce samedi, pour la petite finale, le Russe Karen Khachanov (qui s’est incliné face à Novak Djokovic 6-4, 6-2). Il s’agira avant tout de perfectionner certains réglages afin de rayonner comme il l’entend lors de cet été australien.