Tennis

En temps normal, une demi-finale de Fed Cup entre la Belgique et les Etats-Unis aurait constitué une affiche exceptionnelle. Compte tenu des absences des soeurs Williams et de Lindasy Davenport, côté américain, et du forfait de Justine Henin, côté belge, le duel de ce week-end à Ostende est légèrement dévalué. Il n'en reste pas moins très indécis.

Parce qu'elle a l'avantage d'évoluer devant son public et qu'elle compte dans ses rangs Kim Clijsters, la Belgique partira logiquement favorite. Mais l'équipe de Carl Maes aurait tort de sous-estimer cette formation américaine, dirigée par Zina Garrison, qui n'aura rien à perdre dans l'aventure et qui compte dans ses rangs quelques jeunes joueuses talentueuses et ambitieuses, comme Jamea Jackson par exemple.

Si l'on part du principe que Kim Clijsters remportera ses deux simples, il reste un point à gagner à la Belgique pour assurer son parachutage pour la finale de septembre prochaine. Faudra-t-il attendre le dernier point du double pour être fixé ou Kirsten Flipkens saisira-t-elle la balle au bond pour gagner auparavant l'un de ses deux matches et assurer la promotion au faîte de l'affiche ?

C'est la grande question de cette demi-finale ostendaise. L'occasion est belle, en tout cas, pour Flipkens de se faire définitivement un nom auprès du public et de confirmer les grands espoirs déposés en elle depuis quelques années.

Pour info, la Belgique et les Etats- Unis se sont déjà affrontés à quatre reprises en Fed Cup (en 1990, 2000, 2003 et 2005). Et les Américaines l'ont toujours emporté. Il est grand temps d'inverser la tendance.



© La Dernière Heure 2006