Victorieuse de Sofia Kenin, tête de série numéro 2 du tournoi, au tour précédent, Elise Mertens a été sèchement éliminée (1-6, 0-6) par l’ancienne numéro 1 mondiale, la Biélorusse Victoria Azarenka en quart de finale de l’US Open. La Limbourgeoise, abandonnée par un service qu’elle ne prendra pas une seule fois en six tentatives dans cette rencontre, est complètement passée à côté d’un match où il a plié puis vite rompu sous les coups de la maman trentenaire (31 ans).

La Limbourgeoise commença la rencontre de la mauvaise manière en concédant dès le deuxième jeu de service son engagement à cause, notamment, de deux doubles fautes (0-2). Grâce à de bons retours où elle mettait la Biélorusse sous pression, notre compatriote revint directement à 1-2 mais se montra à nouveau fébrile sur son service avec peu de premières balles et une nouvelle double faute qui permettait à l’ancienne numéro un mondiale de reprendre les devants (1-3). Plus relâchée et proposant un tennis très agressif qui empêchait notre compatriote de s’installer dans le court, la Biélorusse s’envolait logiquement à 1-5 en prenant une nouvelle fois l’engagement d’une Elise Mertens ne reproduisant pas du tout le tennis proposé en huitième de finale face à Sofia Kenin. C’est donc assez logiquement que l’ancienne double lauréate de l’Australian Open (2012-2013) enleva le premier set (1-6), le premier perdu par la numéro 1 belge dans cet US Open 2020.


La question était de savoir si Elise Mertens allait être capable de se reprendre après cette première armure catastrophique (40 % de premières balles, 17 % de points pris sur son second service, trois doubles fautes et 18 points gagnants pour 30 à son adversaire). La réponse était non puisque la native de Louvain abandonna pour la quatrième fois de la partie son engagement face à une Victoria Azarenka complètement relâchée (NdlR : elle se dandina sur ABC des Jackson five entre les deux premiers sets) et meurtrière dans ses coups d’attaque qui faisaient craquer Elise Mertens (0-2). Tout le temps sur la défensive et trop imprécise dans ses tentatives de débordement, notre compatriote craqua encore sur son engagement et voyait la Biélorusse s’envoler (0-3). Seul un miracle pouvait faire croire à notre compatriote qu’elle pouvait se qualifier pour la deuxième fois de sa carrière, après l’Australian Open 2018, pour le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem. Mais il n’était pas question pour Azarenka de lâcher sa proie. La double finaliste de l’US Open (2012-2013) continua de balader la Limbourgeoise qui quittait Flushing Meadows sur une roue de vélo (0-6). En demi-finale, Victoria Azarenka défiera Serena Williams.

© D.R.