Tennis

La rumeur d’une suspension (un et deux ans) des deux joueurs belges grandit dans les coulisses

BRUXELLES La grande famille du tennis belge bruisse de rumeurs et évoque de plus en plus, sans langue de bois, une probable suspension de Yanina Wickmayer et de Xavier Malisse dans le fameux dossier des whereabouts . Officiellement, une décision ne devrait être prise par le TAS (Tribunal d’Arbitrage du Sport) qu’en octobre. Mais il nous revient qu’il aurait déjà été décidé, en haut lieu, de suspendre la joueuse anversoise pour un an et le joueur flandrien pour deux ans. Si ces sanctions étaient confirmées, les conséquences seraient évidemment très lourdes pour les deux champions belges.

Yanina Wickmayer, 21 ans, verrait sa montée en puissance brutalement freinée, rétrograderait au classement WTA et devrait, lors de son retour sur les courts, quasiment reprendre sa carrière à zéro. Elle serait en outre privée des Jeux Olympiques de Londres l’année prochaine.

Pour Xavier Malisse, 31 ans, ce serait encore plus douloureux. Il est même probable que pour l’actuel n°1 belge, une suspension de deux ans équivaudrait à l’arrêt pur et simple de sa carrière. On le voit mal en effet reprendre du service à 33 ans, après 24 mois d’inactivité au plus haut niveau.

Rappelons-le : il ne s’agit, pour l’heure, que de rumeurs. Et pour cause : le TAS ne s’est pas encore réuni ! Mais, de sources sûres, il nous revient que la décision est d’ores et déjà actée. Dans les vestiaires, les joueurs belges en parlent ouvertement entre eux. Et, dans les bureaux, les dirigeants semblent tout aussi résignés.

Pour rappel, Xavier Malisse et Yanina Wickmayer avaient été suspendus un an par le tribunal antidopage flamand (VDT), le 5 novembre 2009. Le tribunal de première instance de Bruxelles avait suspendu cette sanction le 14 décembre 2009, dans l’attente qu’une décision soit prise sur le fond. Le Conseil d’État avait suivi l’argumentation de Malisse et Wickmayer, mais la Cour de cassation avait décrété que le Conseil d’État n’était pas compétent pour se prononcer dans ce dossier, qui s’est donc de nouveau retrouvé devant le TAS à Lausanne.

Tout cela est d’autant plus surréaliste que ni Yanina Wickmayer, ni Xavier Malisse ne sont accusés de dopage. Ils n’ont juste pas rempli correctement leur whereabouts , système de localisation des athlètes permettant d’effectuer des contrôles antidopage inopinés. Il s’agit certes d’une faute grave pour des professionnels de leur niveau mais qui ne justifie sans doute pas des sanctions aussi sévères.

Au cas où le conditionnel se confirmerait dans les faits, les suspensions de Wickmayer et Malisse ne seraient pas suspensives. En clair, les deux champions seraient aussitôt privés de compétition. Il ne leur resterait plus qu’à déplacer éventuellement l’affaire sur le terrain de la justice civile, voire auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme.

En attendant, Wickmayer et Malisse peuvent toujours exercer leur métier et participeront, l’un et l’autre, au prochain US Open. Mais dans quel état d’esprit ?



© La Dernière Heure 2011