"Je suis très content de cette victoire. Il est très dangereux", a commenté le Serbe à propos d'un adversaire qu'il avait déjà battu à Wimbledon, en finale en 2018, devant un public du Centre Court qui l'acclamait.

Malgré quelques chutes sur des glissades -"J'ai une très bonne connexion avec le public mais aussi avec le gazon", a-t-il plaisanté- dont il est sorti totalement indemne, peut-être en partie grâce à sa grande souplesse, Djokovic a contrôlé tout le match.

"Je me suis senti à l'aise sur mon service et je savais que dans les longs échanges j'aurais l'avantage. Comme il a un service très dangereux, je devais faire le moins de fautes directes possible", a expliqué Djokovic.

Solide sur son service, à l'échange, mais aussi en retour, le Serbe a également utilisé son toucher de balle pour mettre en difficulté le géant sud-africain (2,03m) de 35 ans sur des amorties, en profitant des difficultés de son adversaire à remonter des balles en bout de course.

"Je devais être solide et ne pas prendre trop de risques. J'ai réussi bien mieux que je ne pensais", a estimé Djokovic.

Un break -blanc- lui a suffi pour prendre l'avantage 5-3 avant de conclure le premier set sur son service.

Il a de nouveau réussi le break à peu près au même moment dans le deuxième, pour se détacher 4-3 sur un magnifique lob et confirmer sur son service 5-3. Dans la foulée, il a repris le service d'Anderson pour remporter la manche et faire la course en tête dans la troisième.

Ter repetita dans ce troisième set où Djokovic s'est offert trois balles de break (40-0) sur le service d'Anderson à 4-3 et a concrétisé la troisième sur un passing court croisé pour se détacher 5-3 et servir pour le match.

Le Serbe affrontera au prochain tour l'Italien Andrea Seppi (90e) ou l'Américain Denis Kudla (114e et issu des qualifications).

Djokovic vise un sixième sacre à Wimbledon qui lui permettrait d'égaler le record de 20 titres du Grand Chelem codétenu par ses rivaux Roger Federer et Rafael Nadal (absent cette année). Ayant remporté cette année l'Open d'Australie et Roland-Garros, Djokovic vise également le Grand Chelem, voire le Golden Slam qui associe, dans la même année, les quatre titres majeurs et la médaille d'or olympique.

Humbert cède au 5e set face à Kyrgios

Ugo Humbert, 25e mondial, a fini par céder 6-4, 4-6, 3-6, 6-1, 9-7 mercredi face à l'Australien Nick Kyrgios (60e) au terme d'un match spectaculaire qui avait été interrompu la veille par la nuit.

"Pas mal pour un joueur dont le tennis est un passe-temps", a lancé le fantasque Australien de 26 ans qui n'avait plus joué en tournoi depuis son élimination en février au 3e tour de l'Open d'Australie où il avait battu Humbert au 2e tour, déjà en 5 sets.

"Après Melbourne, j'étais très touché, abattu. Parce que l'ambiance était dingue, je m'étais battu pendant 4h30, je me faisais siffler entre mes deux services, j'avais eu des balles de match... Là, je suis bien sûr déçu, mais je suis remonté contre moi-même, j'ai envie de faire mieux et je sais que je peux faire mieux. Donc j'ai envie de continuer à bosser et je sais que si je crois en moi comme ça, je vais faire des belles choses", a commenté Humbert.

Pour le Français, jouer contre Kyrgios est "toujours un honneur" car "quand il joue bien, c'est un des plus grands joueurs. Et on a fait un grand match".

Mais c'est bien l'Australien qui affrontera au prochain tour l'Italien Gianluca Mager (77e).

Le match contre Humbert, 23 ans, avait débuté en soirée mardi avant d'être interrompu à 3-3 dans le cinquième set juste avant 23h00 (22h00 GMT) comme le veut le règlement du tournoi.

A la reprise mercredi, chacun a tenu son service jusqu'à 7-7 lorsque Kyrgios s'est offert trois balles de break (40-0) et a bénéficié d'une faute directe de Humbert sur la troisième pour prendre la mise en jeu de son adversaire et servir pour le match.

Le Français a eu des balles de break pour revenir, mais Kyrgios a conclu sur un service gagnant.

"Je savais que j'étais un énorme outsider, mais j'adore jouer ici", a commenté l'Australien qui participe à son septième Wimbledon. Il y avait atteint les quarts de finale à sa première participation en 2014. En 2019 il avait été éliminé au 2e tour.

De son côté, Humbert participait pour la deuxième fois au Majeur sur gazon où il avait atteint les 8es de finale en 2019, ce qui reste à ce jour son meilleur résultat en tournoi du Grand Chelem.

Le Français a remporté le premier titre de sa carrière cette année à Halle en préparation à Wimbledon, en battant notamment Alexander Zverev, Felix Auger-Aliassime et Andrey Rublev en finale.

Alors pour retourver le moral après cette défaite à Wimbledon, Humbert va se tourner vers les Jeux olympiques de Tokyo qui étaient pour lui "un réel objectif".

"Je suis impatient d'y aller", a assuré le joueur qui est passé par "quasiment toutes les équipes de France de jeunes".

"Depuis mon plus jeune âge, jouer avec le maillot avec écrit France dans le dos, ça me plait énormément. Donc être sur le court et jouer avec le maillot France c'est très important et ça me tient à coeur de donner mon maximum lors des prochains Jeux olympiques", a-t-il conclu.

Bianca Andreescu éliminée d'entrée par Alizé Cornet

Tête de série numéro 5e et ancienne lauréate à l'US Open (en 2019), Bianca Andreescu a été éliminée dès le premier tour à Wimbledon mercredi.

La Canadienne a en effet été battue par la Française Alizé Cornet (WTA 58), 31 ans, en deux manches 6-2, 6-1 en 1h22 minutes. Andreescu, 7e mondiale, n'avait plus joué sur le gazon londonien depuis 2017, qui était par ailleurs son premier match dans ce tournoi du Grand Chelem.

Déjà éliminée au premier tour à Roland Garros, Bianca Andreescu, 21 ans, a du mal pour sa rentrée après une sérieuse blessure au genou.