"Je suis très heureux, a confié le Serbe avant de quitter le Centre Court. J'aimerais que ce court devienne ma maison parce que c'est le court le plus sacré. J'y ai toujours la chair de poule".

Le N.1 mondial atteint ainsi à 34 ans son 11e quart de finale à Wimbledon et son 50e tous Majeurs confondus. Il affrontera Marton Fucsovics (48e) pour tenter de se hisser dans le dernier carré.

Il n'a perdu qu'un seul set pour parvenir en quarts, lors du premier tour face au Britannique Jack Draper (253e et invité).

"Mon niveau de confiance est très haut. Gagner Roland-Garros m'a donné des ailes. Alors il me faut du temps pour adapter mon jeu de la terre battue au gazon, mais plus le tournoi avance et mieux je me sens", a-t-il prévenu.

Djokovic a par ailleurs enchaîné lundi une 18e victoire consécutive sur le gazon londonien en comptant ses deux campagnes victorieuses en 2018 et 2019. Il vise un 6e sacre à Wimbledon qui lui permettrait d'égaler le record de 20 titres majeurs codétenu par Roger Federer (encore en lice en 8es de finale) et Rafael Nadal (absent).

Après une première manche expédiée en 23 minutes sans que Garin ne semble le moins du monde en mesure de rivaliser (il a perdu les deux premiers jeux blancs et remporté son premier point, le 9e de la partie, en profitant d'une faute directe de Djokovic), le match s'est quelque peu équilibré dans la deuxième manche.

Djokovic a su sortir le grand jeu sur certains points, comme cette longue course en diagonale pour récupérer une amortie pourtant bien touchée et réaliser une contre-amortie croisée extraordinaire, mais il n'a réussi le break qu'en fin de manche pour mener 5-4 et conclure sur son service après 57 minutes pour ce seul set.

Le Serbe a ensuite fait le break d'entrée pour mener 2-0, puis une nouvelle fois pour se détacher 4-1 et conserver son avantage jusqu'au bout.