"Je suis extrêmement heureux. C'était un match dans des conditions piégeuses, d'abord en extérieur et puis en intérieur (après la fermeture du toit), contre un adversaire dangereux !", s'est réjoui le Suisse, qui devient le plus vieux quart de finaliste de l'ère open à Wimbledon.

A bientôt 40 ans, il rêve d'un 9e sacre londonien pour porter à 21 le record de titres du Grand Chelem. Son prochain adversaire, pour une place en demies, sera le Russe Daniil Medvedev (2e) ou le Polonais Hubert Hurkacz (18e). Le match entre ces deux derniers a été interrompu lundi soir par la pluie et la nuit à 6-2, 6-7 (2/7), 6-3, 3-4 en faveur du Russe. Ils devront terminer mardi et le vainqueur jouera dès mercredi son quart de finale, sans jour de repos.

"Ils sont jeunes, ils pourront récupérer ! Malheureusement, ils sont aussi très forts...", a commenté en riant Federer avant de quitter le Centre Court.

Solide, athlétique et inspiré, il a dominé la fougue de Sonego (26 ans) dont la résistance a cédé à la fin du premier set, lorsque la pluie a interrompu la partie une vingtaine de minutes, le temps de fermer le toit du Centre Court.

Au moment de l'interruption, Sonego bataillait sur sa mise en jeu depuis 12 minutes et devait faire face à une 4e balle de break. Au retour, après un bref échauffement, il a servi... une double faute qui a donné le break au Suisse. Ce dernier ne s'est pas fait prier pour conclure la manche. Il avait mis la main sur le match.