Kim Clijsters et JustineHenin-Hardenne jouent la finale ce dimanche

BERLIN Le printemps du tennis belge bourgeonne à l'approche des plus beaux jours. La terre battue se déroule comme un tapis rouge sous les pieds de Kim Clijsters et de Justine Henin-Hardenne. Les deux perles du tennis national doivent en découdre, cet après-midi, en finale du tournoi de Berlin.Pour la première fois de sa carrière, Clijsters, 19 ans, a dominé l'Américaine Jennifer Capriati (n°4). Après 2 heures et 17 minutes, elle l'a emporté 6-4, 6-7 (2/7), 6-4 pour prendre une revanche sur ses trois précédentes défaites dont la plus marquante reste la finale de Roland-Garros 2001, perdue 10-12 au troisième set.

Combative, Capriati, qui s'entraîne régulièrement avec Clijsters, a sauvé quatre balles de match dans la deuxième manche, a fait le break pour mener 4 à 3 dans le troisième, avant de s'incliner sur son service. «A 4-3, j'ai cru que c'était bon», disait-elle. «Puis j'ai fait quelques erreurs bêtes qui ne pardonnent pas face aux meilleures, mais j'ai dans l'ensemble bien joué ici». «Je me réjouis de jouer les Championnats de Belgique en finale», plaisantait pour sa part Clijsters. «Mais d'abord, je savoure ma victoire. Je voulais absolument gagner contre Jennifer même si cela n'est pas facile de jouer contre une amie», ajoutait la Belge qui, grâce à son succès, reprend la place de n°2 mondiale à l'Américaine Venus Williams, forfait à Berlin en raison d'une blessure à l'abdomen en finale du tournoi de Varsovie.

Amélie Mauresmo (n°5), la lauréate du tournoi polonais, a elle vu son rêve d'un doublé Varsovie-Berlin s'évanouir. Victorieuse en Allemagne en 2001, la Française a cédé devant Justine Henin, 7-6 (8/6), 6-4 lors d'un match irrégulier et dans l'ensemble moins relevé que le précédent.

La tenante du titre n'est pas loin de sa meilleure forme. Elle a dominé le duel de fond du court grâce à une plus grande agressivité, transformant sa deuxième balle de match après près de deux heures de jeu. «C'était difficile car elle a le même style de jeu que moi», reconnaissait Henin. «Nous tapons toutes les deux dans la balle fort. Mais je suis restée calme et tout s'est bien passé.» Entre Henin et Clijsters, les bilans s'équilibrent à peu près. Clijsters mène certes 7 victoires à 4 mais Henin a remporté deux des trois rencontres sur terre battue. «C'est bien que Kim et moi soyons en finale», jugeait Henin. «Pour un petit pays, c'est une chose très spéciale».

Rome suivra...

Le rendez-vous de Rome se profile à l'horizon. Ultime préparation en vue de Roland-Garros qui n'aura jamais été aussi proche de tomber dans l'escarcelle d'une joueuse belge, le tournoi de Rome, doté de 1,3 million de dollars offrira la tête de série numéro 2 à Kim Clijsters et 3 à Justine Henin-Hardenne. Devant elles, une Williams, Serena, numéro 1 mondiale, avide de revanche face à Justine Henin-Hardenne qui l'avait battue en finale du tournoi de Charleston et face à Kim Clijsters qui a, de nouveau, ravi le second siège du classement mondial à sa Venus de soeur.

Exemptées toutes les deux du premier tour, Kim Clijsters attendra son adversaire à désigner entre l'Espagnole Virgnia Ruano-Pascual (WTA 39) et une qualifiée. Justine Henin-Hardenne sera opposée de son côté à la gagnante du duel entre l'Autrichienne Barbara Schett (WTA 55) et l'Italienne Antonella Serra-Zanetti (WTA 82). Versée dans la même moitié du tableau, les deux Belges pourraient se rencontrer au stade des demi-finales.

La Française Amélie Mauresmo (n°4), les Américaines Jennifer Capriati (n°5) et Chanda Rubin (n°6), la Slovaque Daniela Hantuchova (n°7) et la Russe Anastasia Myskina (n°8) composent les autres têtes de série.

La finale de l'an dernier avait vu la victoire de Serena Williams face à Justine Henin-Hardenne 7-6 (8/6) et 6-4, une semaine après la victoire de Justine sur Serena en finale à Berlin.

© Les Sports 2003