"Je n'aurais pas dû entrer sur le court aujourd'hui. Les dernières semaines ont été extrêmement stressantes dans ma vie personnelle. Le dernier match m'a tellement épuisée, mais je voulais jouer devant un public nombreux, car il m'a aidée à m'en sortir lors de mon premier match. Je voulais essayer mais c'était une erreur", a écrit Azarenka dans un communiqué.

La 16e mondiale traverse en effet une passe difficile. À Indian Wells, il y a deux semaines, elle avait inexplicablement fondu en larmes pendant son match contre la Kazakhe Elena Rybakina, mais l'avait terminé avec une défaite au bout 6-3, 6-4.

Elle avait ensuite fermé ses comptes sur les réseaux et n'était réapparue que vendredi à Miami, où elle a bataillé pour battre 6-4, 2-6, 7-6 (7/5) la Russe Ekaterina Alexandrova (54e).

La Bélarusse, qui, comme ses compatriotes et les Russes, joue sans mention de son pays ni représentation de son drapeau, selon une directive des instances du tennis en réponse à la guerre en Ukraine, a été une des rares sportives de son pays à ouvertement condamner ce conflit engagé par Vladimir Poutine.

"J'espère faire une pause et être capable de revenir", a-t-elle ajouté, se disant "désolée pour ce qui s'est passé".

"J'attends toujours avec impatience de relever le défi de la compétition et la pression qui l'accompagne, mais aujourd'hui c'était trop. Je dois et je vais apprendre de cela. Je tiens à féliciter mon adversaire et à lui souhaiter bonne chance pour ce tournoi et le début de sa carrière professionnelle", a-t-elle conclu.