«Xavier Malisse peut battre n'importe qui!»

Tennis

Mig. T.

Publié le

«Xavier Malisse peut battre n'importe qui!»
© Belga
Son coach Philippe Dehaes croit aux chances de son élève face à Costa

PARIS Xavier Malisse est-il en mesure de réussir, lors de ce Roland-Garros 2004, le même exploit qu'il avait signé lors du Wimbledon 2002? Voilà la question qui brûle les lèvres de tous les supporters belges présents à Paris et qui n'ont d'yeux que pour le Flandrien. En état de grâce, le Courtraisien avait, rappelez-vous, atteint les demi-finales sur le gazon londonien.

«Chaque chose en son temps. Dans un premier temps, l'objectif est de battre ce samedi Albert Costa et de se qualifier pour les huitièmes de finale», tempère Philippe Dehaes, son nouveau coach.

Il n'empêche: Xavier Malisse respire la forme. «Tous les paramètres sont au vert. Sur le plan privé, il se sent très bien avec sa famille et sa fiancée autour de lui. Il a le sourire, il est détendu. Ce sont des signes qui ne trompent pas. Et, tennistiquement, je le trouve en pleine forme, très serein, très confiant. Il n'oublie pas d'aller se faire masser. Ce sont des détails mais ils témoignent d'un état d'esprit positif...»

Ancien entraîneur de Kristof Vlie- gen, Philippe Dehaes, un Bruxellois de 32 ans qui a fait ses classes dans de nombreux clubs du Brabant wallon (Braine-l'Alleud, Waterloo, La Hulpe...), ne s'occupe de son nouvel élève que depuis quelques semaines. Mais le courant passe visiblement très bien entre les deux hommes. «Je m'adapte à son caractère, à sa mentalité. Le but n'est pas de le changer. Il ne sera jamais calme et il cassera toujours des raquettes. Mais j'essaye d'exploiter ses énormes qualités. Sans lui donner des ordres. Mais en faisant passer des messages grâce à une approche plus ludique. Je suggère sans imposer. C'est un garçon sensible...»

Pour Dehaes, le doute n'est pas permis: Xavier Malisse possède un potentiel de progression énorme.

«Il a clairement sa place dans le Top 20 ou le Top 30. Il peut s'améliorer dans tous les domaines: le physique, le tactique et l'expérience. Chez lui, le meilleur est à venir. Dans un délai de deux ans, il peut vraiment exploser. Mais il a déjà des armes essentielles. C'est l'un des rares joueurs du circuit à pouvoir battre n'importe quel adversaire sur n'importe quelle surface. Cela autorise de grandes ambitions...»

Pour Dehaes, le match d'aujour- d'hui face à Albert Costa, c'est du cinquante-cinquante.

«L'Espagnol est l'un des grands spécialistes de la terre battue. Mais si Xavier joue agressivement, en frappant bien la balle, en avançant dans le court, bref en prenant sa chance à la moindre occasion, il peut parfaitement s'imposer. Avant, il jouait deux mètres derrière la ligne de fond. Ce n'est pas le mieux. Il doit aller chercher les points lui-même, sans se soucier du joueur qui est en face. Il peut même tenter des services-volées. Il n'a aucune raison d'avoir peur...»

Même un match qui s'éterniserait n'inquiète pas Philippe Dehaes: «Xavier a la condition pour tenir le ryth- me. D'ailleurs, il a souvent gagné ses rencontres en cinq sets...»

Excès d'optimisme dans le clan belge? Peut-être. «Je crois que le match sera serré. Avec des hauts et des bas et des renversements de situation...»

Hier, histoire de s'entraîner, Xavier Malisse s'est déjà qualifié pour les huitièmes de finale du double en compagnie d'Olivier Rochus. C'est bon pour le moral...

ENVOYÉ SPÉCIAL EN FRANCE MIGUEL TASSO


© Les Sports 2004

Newsletter Sports+

Vos articles Sports

Fil info