Tennis

Quel exploit ! Portée par le public courtraisien du Lange Munte, Ysaline Bonaventure (WTA 123) a signé un véritable exploit en dominant la championne espagnole Garbine Muguruza, ancienne lauréate de Roland-Garros et de Wimbledon.

En état de grâce, sans complexe et prenant tous les risques, la Liégeoise s'est imposée en trois sets (6-4, 0-6, 6-3) lors du troisième simple du match de barrage de Fed Cup. «C'est la plus belle victoire de ma carrière. Je n'oublierai jamais ce moment. Sur le papier, bien sûr, j'étais loin d'être favorite. Mais je savais que j'avais néanmoins une petite chance. En Fed Cup, tout peut toujours arriver. Du coup, j'ai joué sans trop me poser de questions. J'ai pris des risques en retours. Et ça a marché... »

Rapidement menée 4-1 dans la première manche, la gauchère de Rocourt a soudain accéléré la cadence, signant une improbable série de douze points gagnants consécutifs pour revenir à 4-4. C'était idéal pour lui donner confiance et faire douter sa rivale. Et, dans la foulée, elle s'est offert la première manche. « Au début du match, j'étais un peu nerveuse. Il y avait du stress. Mais j'ai vite trouvé mes marques. A chaque changement de côté, Johan m'a donné confiance. Il m'a dit de rester calme, de jouer mon tennis, de saisir chaque opportunité...»

Touchée dans son orgueil, Muguruza sut réagir dans le deuxième set qu'elle survola de sa classe naturelle. « J'avais perdu beaucoup d'énergie. J'avais besoin de souffler. Dans ma tête, j'étais déjà concentrée sur la troisième manche » avoue Ysaline.

Ce set décisif fut le plus équilibré. On pensait que Muguruza allait imposer son expérience. Mais l'Espagnole (ex-n°1 mondiale) n'était pas dans un grand jour. Il se chuchote que la semaine dernière, elle s'entraînait essentiellement sur...terre battue. Très irrégulière dans l'échange, elle ne dicta jamais sa loi. C'était tout profit pour la joueuse belge qui fit la course en tête. «Je savais que je pouvais gagner ce match. Je suis repartie à zéro. Je me suis concentrée un maximum sur chaque point. J'ai tenté plusieurs fois des coups gagnants. J'ai eu un peu de réussite ici ou là. Mais, à l'arrivée, j'ai trouvé les ressources pour gagner et c'est le mplus important ! »

A 5-3 sur le service de Garbine, Bonaventure ne parvint pas à exploiter ses trois premières balles de match. Mais, dans le jeu suivant, son bras ne trembla pas.

Muguruza, déçue par ses deux défaites en simples (elle avait déjà perdu samedi contre Kirsten Flipkens), ne cherchait d'ailleurs pas d'excuses. « C'est la Fed Cup. Rien n'est jamais acquis. Je ne connaissais pas Ysaline Bonaventure et, franchement, elle m'a surprise. Elle a réussi des coups incroyables. J'ai essayé de trouver la solution mais je n'y suis pas arrivé. »

Une chose est sûre : la Fed Cup réussit bien à Ysaline. C'est sa cinquème victoire en cinq simples disputés. « C'est une épreuve particulière. On joue pour une équipe, on a un capitaine près de soi. C'est très différent du circuit WTA. Et ça me donne des ailes... »