L'ancienne petite amie du joueur hambourgeois de 24 ans, champion olympique de Tokyo, l'accuse de l'avoir frappée en octobre 2019 lors du tournoi de Shanghaï. Zverev a démenti ces allégations à plusieurs reprises. Peu avant le début de l'US Open, il avait annoncé fin août qu'il ne ferait plus de commentaires publics sur l'affaire et avait fait appel à ses avocats.

Alexander Zverev a expliqué, en marge du tournoi d'Indian Wells, qu'il était content que l'ATP soit "enfin" sur l'affaire après avoir attendu beaucoup trop longtemps. "Je leur demande moi-même depuis des mois maintenant (...) parce qu'il m'est très difficile de blanchir mon nom. Ce n'est seulement qu'avec quelque chose comme ça que je peux le faire". Zverev a déclaré en août qu'il avait demandé à des avocats en Allemagne et aux États-Unis de prendre des mesures contre les accusations portées par le magazine Slate, qu'il a qualifiées de "diffamatoires et fausses".

"Les allégations faites à l'encontre d'Alexander Zverev sont sérieuses et nous avons l'obligation d'enquêter sur elles", avait déclaré Massimo Calvelli, le CEO de l'ATP. "Nous espérons que notre enquête nous permettra de clarifier les faits de l'affaire afin que nous puissions tirer les bonnes conclusions pour la suite de notre action."