La Composante Terre de l’armée belge est réputée dans le monde entier. Elle emploie aujourd’hui 10.000 personnes. Patrouiller dans les artères de nos villes ou participer à des défilés font partie de ses attributions. Mais, ses missions sont bien plus vastes. Que faut-il absolument savoir à propos de la Composante Terre de l’armée belge ? Explications.

Notre Défense comporte quatre composantes : la Composante Terre, la Composante Air, la Composante Marine et la Composante Médicale. La composante Terre est la plus importante en termes d’effectifs et ses missions sont multiples. Voici un aperçu de son implication dans la sécurité de notre quotidien.

Des compétences multiples

Anciennement appelée « force terrestre », la Composante Terre regroupe 10.000 hommes et femmes aux compétences diverses et variées : opérations de maintien de la paix à l’étranger, défense du territoire national, missions de patrouilles dans les rues, etc. La Composante Terre s’articule autour d’une Brigade Motorisée et d’un « Special Operations Regiment ». Outre des unités de combat équipées de véhicules blindés, la Brigade Motorisée comprend également des troupes de génie, de logistique, de transmissions et d’artillerie. Le « Special Operations Regiment » se compose, quant à lui, principalement des Forces Spéciales et des para-commandos.

Sur le territoire belge

La Composante Terre effectue toute une série de missions en Belgique. Une des plus connues est, bien évidemment, celle du service de déminage SEDEE. Il est chargé de l’enlèvement et de la destruction d’explosifs ou de munitions restant encore de la première et de la deuxième guerres mondiales. Ce service assiste aussi les forces de l’ordre dans le cadre de l’enlèvement et la destruction de paquets suspects. Chaque année, il traite en moyenne 3.500 appels. Une autre activité de la Composante Terre, particulièrement visible dans nos rues depuis janvier 2015, c’est l’opération « Vigilant Guardian » (OVG). Après les attentats de Paris, la présence de militaires dans nos rues a été renforcée pour soutenir la police fédérale. Ces militaires ont deux missions principales : patrouiller et surveiller certains points fixes (cibles potentielles d’actes terroristes). Enfin, les missions de la Composante Terre incluent également la surveillance des sites nucléaires, l’assistance en cas de catastrophe et la protection des citoyens.

Des états baltes au Mali

La Composante Terre de l’armée belge n’est toutefois pas uniquement active sur notre propre territoire. Chargée de diverses missions à l’étranger, elle est, actuellement, impliquée dans de nombreuses opérations internationales. Elle vient, notamment, en renfort des troupes de l’OTAN dans les états baltes et en Afghanistan. Elle participe à des partenariats militaires dans divers pays africains et soutient les troupes des Nations Unies et de l’Union européenne au Mali. Ainsi, au Mali par exemple, nos militaires contribuent à la formation des forces armées locales et à la lutte contre l’extrémisme. Le but : empêcher la création d’un nouvel État Islamique au Sahel. En revanche, dans les états baltes, notre composante Terre contribuent, avec ses partenaires de l’OTAN, à protéger la population contre la menace russe.

Un déploiement globalisé

Nos intérêts nationaux sont imbriqués dans un monde globalisé. La Défense de notre pays ne commence donc pas à nos propres frontières. Elle exige un déploiement au-delà. C’est pourquoi notre Composante Terre est présente sur le terrain partout dans le monde. De cette manière, nos troupes empêchent des menaces potentielles, comme le terrorisme, d’atteindre notre pays. Une manière de garantir en toutes circonstances non seulement notre sécurité, mais également notre prospérité, notre bien-être et notre avenir.

Des valeurs protégées

Partout dans le monde, la Composante Terre de l’armée belge est un allié particulièrement apprécié et un partenaire très demandé dans les zones de conflits à l’étranger, non seulement pour intervenir militairement ou apporter de l’aide dans des situations d’urgence, mais aussi pour évacuer des compatriotes, par exemple. La sécurité est une évidence à préserver dans notre société. Notre Composante Terre est là pour préserver nos valeurs démocratiques. Sans son engagement, nous ne serions pas aussi bien protégés.