Le Green Deal est une priorité européenne. D'ici 2050, l'Europe veut être le premier continent du monde à être neutre sur le plan climatique. Le secteur belge du mazout souscrit lui aussi pleinement à cette ambition. Informazout a mis sur pied une stratégie pour évoluer vers un chauffage neutre en carbone, tout en utilisant les installations au mazout. Les trois étapes sont les suivantes et dans cet ordre :

1. Un chauffage plus efficace ;

2. Une combinaison avec les énergies renouvelables ;

3. Une transition vers des combustibles neutres en carbone.

Nous avons vous déjà expliqué comment il est possible de se chauffer jusqu'à 30 % plus efficacement avec une chaudière à haut rendement. Nous vous avons également expliqué comment combiner l'énergie solaire avec le mazout.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la dernière partie de notre stratégie pour arriver à la neutralité carbone : l'utilisation de combustibles neutres en carbone. Il existe déjà plusieurs types de combustibles liquides sur le marché. Dans un prochain article, nous approfondirons la question de l’EMAG, ici nous mettons en lumière le HVO.

Testé à Ternat

Depuis le mois de février 2020, la chaudière de Jeroen Van der Kelen, à Ternat, fonctionne avec 20% de HVO et 80% de mazout ordinaire. « Le brûleur fonctionne parfaitement », nous explique Jeroen, managing director chez Testo, une société spécialisée dans la prise de mesure des émissions et le contrôle des installations de chauffage, de ventilation et de climatisation. « La combustion est très propre et le rendement est excellent. En février 2021, nous connaîtrons les résultats définitifs ».

Fait assez remarquable pour être souligné : rien n'a dû être changé sur la chaudière au mazout de Jeroen pour qu'elle fonctionne avec 1/5ème de combustible durable. L’explication ? Le HVO est un combustible « drop-in », typique de la nouvelle génération de combustibles durables. Ils sont fabriqués de telle sorte qu'ils peuvent être parfaitement mélangés avec du mazout ordinaire, sans que la qualité ou les propriétés du combustible n'en soient modifiées. Ce mélange peut déjà être effectué en quantités relativement importantes aujourd'hui et sera encore augmenté dans l’avenir pour parvenir à ce que votre chaudière au mazout fonctionne avec un combustible 100% durable d'ici 2050 - et peut-être même avant.

Qu'est-ce que le HVO ?

Dans quelle mesure exactement le HVO est-il durable ? HVO est un acronyme qui signifie « Hydrotreated Vegetable Oil » (huile végétale hydrotraitée). Ce nom fait référence aux premières années de sa production, lorsque le combustible était presque entièrement constitué d'huiles végétales. Entre-temps, la proportion d’huile recyclée dans ce combustible a fortement augmenté. L'entreprise finlandaise de biocarburants Neste, qui produit l'huile dans sa raffinerie de Rotterdam dans le cadre du projet de Ternat, utilise désormais 20 % d'huile végétale impropre à la consommation. Le reste est constitué d’huiles usagées provenant de l'industrie alimentaire. En d'autres termes, des huiles végétales et animales recyclées.

Le HVO de Neste est certifié durable. Lorsque vous utilisez du HVO pur, vous émettez 90 % de CO2 en moins qu'avec du mazout conventionnel. Les plus perspicaces se demanderont certainement d'où viennent ces 10 % de CO2 si vous ne travaillez qu'avec des substances renouvelables comme l'huile usagée et l'huile végétale. Ces 10 % d'émissions proviennent du transport nécessaire pour amener les matières premières à la raffinerie et le HVO à votre domicile. Sur ce point, Neste s'efforce encore de réduire son empreinte écologique.

Chauffage à haut rendement

L'utilisation de HVO (et d'autres combustibles liquides durables) est la pierre angulaire de la durabilité des installations au mazout. Et les chiffres le prouvent :

1.- Lorsque vous (ré)isolez de manière professionnelle une maison insuffisamment isolée, vous économisez jusqu'à 50 % d'énergie ;

2.- Lorsque vous passez d'une ancienne chaudière au mazout à un modèle à condensation, vous consommez 30 % d'énergie en moins et émettez donc 30 % de CO2 en moins ;

3.- Lorsque vous combinez cette installation avec un chauffe-eau solaire, vous utilisez encore 10 % d'énergie en moins. Grâce à un tel système hybride, vous émettez 40% de CO2 de moins que lorsque vous ne vous chauffez qu'avec une ancienne chaudière. En combinaison avec une pompe à chaleur, la consommation est encore plus faible. En chiffres : avec une nouvelle chaudière et une pompe à chaleur, votre consommation d'énergie diminue jusqu'à 60% par rapport au chauffage avec une ancienne chaudière. Et meilleure nouvelle encore : vos émissions de CO2 sont réduites de moitié ;

4.- Si ce combustible liquide émet également 90 % de CO2 en moins que le mazout, vous réduisez votre empreinte écologique pour le chauffage à presque zéro.

Vous voulez en savoir plus sur le chauffage neutre en carbone ? Lisez le dossier complet ou demandez le guide gratuit ici.