Au moins 730 000 Belges prennent chaque année la direction des sports d’hiver, générant près d’un million de séjours à la montagne.

L’été à peine derrière nous, la question se fait de plus en plus pressante, lancinante : "Tu sais déjà où tu pars skier cet hiver ?" Et elle touche 7 % de la population : selon une étude lancée par Savoie Mont Blanc et publiée en début d’année, 1,5 million de Belges se rendent en effet régulièrement aux sports d’hiver, dont 730 000 au moins une fois par an, générant 940 000 séjours à la montagne chaque hiver.

"Sept pour cent, c’est beaucoup, comparé aux marchés français (8 %) et britanniques (3 %) !", s’enthousiasme Véronique Ballanfat, responsable marketing pour le marché belge de Savoie Mont Blanc (SMB) Tourisme, qui regroupe 112 stations des Alpes françaises. Les Belges, toujours selon ce sondage réalisé en novembre et décembre derniers, choisissent d’abord la France (47 % de parts de marché) comme destination, devant l’Autriche (24 %), la Suisse (10 %) et l’Italie (6 %). "En Savoie Mont Blanc, les Belges constituent la deuxième clientèle étrangère, après les Britanniques", complète Véronique Ballanfat.

C’est surtout vrai pour les Wallons, 81 % d’entre eux ayant effectué leur dernier séjour aux sports d’hiver en France, selon l’étude. Les Flamands fréquentent plus souvent l’Autriche et l’Allemagne tandis que les Brabançons privilégient la Suisse et se tournent également vers des destinations moins courantes (pays d’Europe centrale et orientale, Scandinavie, Amérique du Nord). "Parmi les Belges, les Anversois à eux seuls pèsent quelque 21 % de parts de marché pour les sports d’hiver, ce qui explique que depuis quelques années, on entame des démarches plus proactives" pour capter ce marché-là.

Un enjeu d’autant plus considérable que la façon de "consommer" les sports d’hiver évolue en même temps que le réchauffement climatique gagne du terrain. "Des questions se posent, oui, notamment dans les stations de basse altitude", reconnaît Mme Ballanfat. "Elles diversifient leur offre pour répondre à la demande des vacanciers, soucieux, pour 91 % d’entre eux, des enjeux climatiques." L’inquiétude n’est toutefois pas à son paroxysme, en altitude, "parce qu’on a la perception que la clientèle vient bien sûr aux sports d’hiver, mais aussi de plus en plus tout simplement en vacances à la montagne".

Au point de booster la fréquentation des stations en hiver ? "Nous en ignorons la cause, mais toujours est-il que l’hiver passé, nous avons connu notre meilleure saison depuis 25 ans avec un total de 41,1 millions de nuitées rien qu’en Savoie Mont Blanc, soit une hausse de 3 % par rapport à l’hiver précédent", se réjouit-on sur place.

Quelque 7 % de la population belge contribueront, cet hiver, à ne pas démentir le succès toujours grandissant des vacances d’hiver à la montagne.