Belgique Les travailleurs de la chaîne d'alimentation Lidl sont repartis en grève ce 26 avril. Mercredi, au moins 80 magasins dans toute la Belgique avaient été impactés par les débrayages.

Le mouvement semble se durcir du côté des employés. Une centaine de Lidl sur les 302 que l'enseigne compte en Belgique sont ce jeudi fermés. Dans la région de Liège, depuis ce matin à 11h30, l’ensemble des magasins Lidl de la région liégeoise a rejoint le mouvement de grève. En province de Namur, le magasin de Rochefort est fermé. Dans la région de Charleroi, ceux de Gerpinnes, Fontaine, Gosselies, Couillet et Charleroi leur ont emboîté le pas.

Selon le Setca et la CNE, les régions de Wallonie picarde et Mons sont également touchées.

En Flandre, 70 magasins ont gardé les portes closes. Ce sont donc pas moins d'une centaine de magasins qui sont fermés aujourd'hui en Belgique.


Selon nos informations, le personnel continue de se réunir en différents endroits pour décider de la suite des actions.

"Une grève d’une telle ampleur au sein de l’enseigne démontre la profondeur du malaise que la direction ne peut plus feindre d’ignorer. A elle de prendre maintenant ses responsabilités et d’apporter des réponses et des pistes de solution à la hauteur de la détermination affichée par les employé·es. Au vu de celle-ci, un nouvel échec des négociations signifierait un prolongement de la grève", écrit le Setca dans un communiqué.

La rénovation des magasins et l'arrivée de nouveaux assortiments ces derniers mois se sont accompagnées "d'une recherche de productivité sans cesse accrue" qui "épuise des équipes arrivées à la limite de ce qu'elles peuvent supporter", ajoute le syndicat socialiste.

La rencontre qui avait eu lieu mercredi n'avait pas permis de trouver un accord. La CGSLB espère que la direction acceptera la main tendue lors de la réunion pour une paix sociale. Le syndicat attend que Lidl revienne au plus vite avec "des pistes structurelles concrètes permettant de voir un impact positif sur les conditions de travail des collaborateurs", explique Vicky Hendrick, secrétaire permanente CGSLB.

Aucune nouvelle concertation n'est prévue pour le moment, affirment les syndicats à Belga.

Jeudi après-midi, la direction de Lidl introduit une demande de conciliation afin de retourner autour de la table.