Belgique La CGSP s’inquiètes des nouvelles mesures d’économies envisagées par Infrabel.

Selon les informations de la Centrale générale des services publics cheminots (CGSP), le conseil d’administration d’Infrabel aurait décidé, lors de sa réunion du 20 février, d’appliquer de nouvelles mesures d’économie.

Les propositions envisagées comporteraient notamment la suppression de plusieurs lignes de train, tandis que d’autres seraient restreintes à une circulation à voie unique.

Le syndicat a fait part officiellement de ses craintes de voir ces nouvelles mesures impacter directement les usagers du rail autant que les travailleurs, "tout en altérant sévèrement la qualité du service public."

La CGSP redoute notamment des problèmes de ponctualité accrus "car des ralentissements seront imposés par manque d’entretien de l’infrastructure".

Elle craint également une diminution du confort et de la sécurité des voyageurs en raison notamment "du report des travaux nécessaires à la mise à niveau des quais."

Pour finir, Ils craignent des pertes d’emplois parmi les cheminots.

Près de 3.000 emplois ont déjà été supprimés depuis 2014 et le syndicat craint que la cure d’amaigrissement se poursuive.

"La CGSP Cheminots doit déplorer que ces initiatives soient en totale contradiction avec la promesse affichée par le ministre Bellot d’investir (1 milliard € !) dans le transport ferroviaire. Nous nous insurgeons énergiquement contre ces mesures qui vont toucher particulièrement le réseau du sud du pays, dont les spécificités et la vétusté nécessitent plus de moyens qu’au nord qui dispose d’un réseau déjà largement modernisé", indique le syndicat qui se dit prêt à "combattre ces décisions par tous les moyens."