Faits divers

Deux membres du club Kamikaze Riders, dont un prédicateur salafiste, sous mandat d’arrêt.

Ce groupe de motards bruxellois porte un nom qui peut surprendre à la lumière des événements récents : les Kamikaze Riders. Deux de ses membres, Mohamed K., 27 ans, et Saïd S., 30 ans, sont sous mandat d’arrêt depuis lundi, soupçonnés d'avoir planifié un attentat sur la Grand place de Bruxelles. 

Le premier est inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste, tandis que le second, fondateur des Kamikaze Riders, est soupçonné d’être le dirigeant de l’organisation.

Plusieurs autres membres du club ont été interpellés lors de la vague de perquisitions menées dimanche et lundi en région bruxelloise, en Brabant flamand et en région liégeoise. Ils ont été libérés après audition.

Selon nos informations, Mohamed K. travaillait comme technicien automobile. Il faisait également partie d’un groupe de paint-ball, une activité qu’il a récemment arrêté. Il a été interpellé dimanche, à Anderlecht.

Quant à Saïd S., il avait été cité dans le dossier Sharia4Belgium, sans être poursuivi. Il est considéré comme extrémiste radical et prédicateur salafiste. Il a été condamné pour des faits de vol par effraction et avec armes.