Bleid: bilan positifen attendant le Brésilien Henrique

BLEID A égalité de points (28) avec Seraing dans le sillage du leader Heppignies/Lambu- sart, la formation de Bleid répond aux attentes. «On a connu un petit creux mais on a très bien réagi, confie l'entraîneur Pascal Carzaniga. C'est un peu à l'image de ce qu'est capable de faire mon équipe sur nonante minutes. À plusieurs reprises, on a su réagir pour renverser la tendance alors qu'on était mené au score. Cette force mentale et de caractère est assurément une des sources de satisfaction.» Et ce n'est pas la seule même si d'un autre côté, le T 1 gaumais a souvent été obligé de faire face à quelques difficultés pour composer sa défense. «Malgré le nombre élevé de joueurs à vocation défensive au sein de mon effectif, ma défense a souvent été complètement chamboulée en raison des défections. Sur papier, on est peut-être costaud mais sur le terrain, ce sont les automatismes qui rapportent. Toutefois, on a toujours su faire face. Pour preuve, 75% de nos buts encaissés sont la conséquence d'une erreur individuelle.» Deuxième classé, Bleid espère, bien sûr, poursuivre sur sa bonne lancée. Et ce, dans la continuité. «Le président avait annoncé vouloir figurer dans le Top 5, on est deuxième, tout va bien. Le mercato hivernal sera calme car on mise sur la stabilité. Il ne devrait pas y avoir de mouvement si ce n'est l'arrivée attendue du défenseur brésilien Henrique, toujours bloqué par des problèmes administratifs.»

Bertrix:les efforts sont récompensés

BERTRIX En partageant l'enjeu samedi soir face à Huy, la Royale Entente Bertrigeoise a fait grimper son capital points à 25. Un bilan jugé plus que satisfaisant après quatorze journées de championnat. «Après la mauvaise passe que nous avons traversée entre le cinquième et le dixième match, je ne pensais pas qu'on en arriverait là, explique l'entraîneur Guy François. On est quatrième au général et premier de la deuxième tranche avec dix points, c'est très bien. Mais je regarde surtout le fait que nous avons quatorze points d'avance sur le premier descendant. Pour rappel, notre objectif est le maintien.» Si celui-ci est quasiment déjà assuré, les Baudets ne le doivent à personne. À Bleid, on sait que seul le travail rapporte des points. «Mes joueurs bossent dur aux entraînements et avec beaucoup de sérieux. De plus, le taux de présence est très élevé et chacun sait qu'il doit se battre pour avoir sa place. Mais tout cela se passe aussi dans un excellent climat. Je tiens à souligner l'investissement de mes joueurs qui travaillent tous la journée mais se donnent toujours à fond sur le terrain.» S'il avoue avoir quelques regrets suite aux mauvaises prestations à Bas-Oha, à Lambusart ou encore à Bleid, le mentor bertrigeois est donc globalement positif. En espérant que la suite de la saison livrera autant de satisfactions. Et ce, avec un groupe qui pourrait subir un léger lifting durant la trêve. «Après Remy Magnin, qui avait déjà arrêté, Clément Huart va aussi nous quitter pour raisons professionnelles. Patric Bauer a demandé son transfert et devrait retourner en France. Du côté des arrivées, un attaquant argentin est là pour l'instant mais il faudra voir s'il n'y a pas de problèmes au niveau administratif. Enfin, on est en contact avancé avec Dimitri Wavreil- le, de Virton.»

Couvin-Mariembourg:la déception de la tranche

MARIEMBOURG Malgré de nombreuses blessures et suspensions qui ont entraîné des problèmes de sélection, Olivier Defresne et les Fagnards ont livré une première partie de championnat globalement satisfaisante. Mais aussi marquée par une grosse déception et un couac dont ils se seraient bien passés. «Nous avons vu la première tranche nous filer sous le nez lors de la dixième journée mais on était tombé contre plus fort ce jour-là, il faut l'admettre, analyse le T 1 mariembourgeois. La défaite 0-3 face à Andenne où nous sommes complètement passés à côté du match fut également difficile à avaler. On aurait dû prendre ces trois points. Toutefois, nous voilà avec 23 points à la trêve alors que nous en comptions 26 il y a un an en ayant disputé deux matches de plus. On est donc dans la même évolution et nous avions fini par jouer le tour final.» Si les blessés reviennent progressivement, ils devront aussi profiter de la trêve pour retrouver leur condition. Les Bleus auront, en effet, besoin de toutes leurs forces vives dès la reprise pour aborder un mois de janvier très difficile. «On jouera contre Seraing, à Bleid et à Bertrix. Je sais déjà que Bodart et Docq seront suspendus et Descontus absent pour le match face à Seraing.» Pour atténuer ces problèmes d'effectif et donc gonfler un peu son étriqué noyau (18 joueurs), Olivier Defresne espère accueillir au moins un joueur durant la trêve. Le nom de Jérémy Declercq (UR Namur) circule du côté du stade du Roi-Soleil.

Lorrain Arlon:un peu moins bien qu'il y a un an

ARLON Vainqueurs à Andenne dimanche, les Arlonais du Lorrain ont confirmé leur bon état de forme actuel. Ils viennent, en effet, de décrocher leur troisième succès consécutif. «Ce qui fait un peu oublier notre bilan d'un point sur douze qui a précédé, confie l'entraîneur Luc Eymael. Et avant ce passage à vide, nous avions aussi aligné trois victoires.» Depuis le début de la saison, le Lorrain a donc alterné le chaud et le froid pour arriver à un bilan de 22 points sur 42. «C'est un peu moins bien que l'année passée où nous avions pris 29 points sur 48. Il nous manque peut-être trois points qu'on a laissé filer en réalisant des partages alors qu'on aurait pu gagner. Je pense aux matches contre Bertrix ou Heppignies qu'on avait dominés.» Mais c'est donc ce piètre 1 sur 12 du mois de novembre qui a fait mal. «Si je savais pourquoi on a marqué le pas Je pense que la balle tournait carré sauf à Huy où nous avions été tout simplement inexistants.» D'ici la reprise, le Lorrain pourrait enregistrer l'arrivée d'un attaquant pour combler le trou laissé par Elisabeth dont le club s'était séparé fin novembre. Un médian arlonais pourrait partir mais il ne devrait pas être remplacé. En outre, Luc Eymael espère pouvoir saluer le retour de blessure (genou) d'Augustin Larue en février.

Andenne: des renfortspour surmonter la guigne

ANDENNE Onze points sur quarante-deux, les Oursons déçoivent depuis le début du championnat. «On espérait mieux, confie le manager sportif Guy Bourgeois, mais avec une telle guigne, on finit par ne plus s'étonner de se retrouver en si délicate position. En football, quand tout va bien, tout vous sourit. Mais l'inverse est vrai aussi. La saison dernière, tout nous souriait alors que nous n'avons jamais eu autant de blessés qu'actuellement. Les tuiles s'accumulent mais je suis persuadé que l'équi- pe n'est pas moins forte. Malheureusement, elle n'est jamais au complet.» Fait marquant de cette première partie de saison, le remplacement d'Alain Roland par Philippe Rasquin. «Philippe a apporté ce qu'on attendait mais son retour n'a malheureusement pas coïncidé avec une prise de points plus importante. Le bilan de Rasquin n'est effectivement pas terrible avec une victoire pour trois défaites. Fallait-il changer d'entraîneur? Assurément oui. Était-ce la seule solution? Assurément non. Une autre solution et certainement la dernière est de renforcer l'équipe au mercato. On pourrait accueillir un à quatre renforts mais tout cela se fera dans les limites financières du club. Nous allons faire le maximum pour essayer de nous sauver. Tout en étant conscient qu'une descente en P 1 serait plus un recul qu'une véritable catastrophe.»

Ciney:un deuxième tour plus serein?

CINEY Si les victoires se construisent et s'arrachent sur la pelouse, la sérénité qui entoure une équipe est toujours importante. On ne peut pas dire qu'elle fut omniprésente depuis le début du championnat du côté du stade Lambert. Inutile de ressortir tous les vieux dossiers mais de l'incident entre un parent de joueur et l'entraîneur qui était auparavant joueur-entraîneur au changement de président en passant par l'écartement du groupe d'un joueur, on sent bien que tout n'a pas été toujours facile et certainement pour personne du côté de Ciney. Des bruits de démission à la charte imposée aux jou- eurs, les remous furent nombreux. Finalement bien plus que les points acquis: seulement onze sur quarante-cinq. Quelque peu requinqués par leur récente victoire face à Hamoir, les Cinaciens attendent le mercato pour se renforcer. N'est-il pas déjà trop tard, les renforts suffiront-ils pour remonter la pente? Réponse dès la reprise

Spy:mission impossible

SPY Six points sur trente-neuf, difficile d'être optimiste pour les Spirou. S'ils annoncent y croire tant qu'il y a espoir, le réalisme pousse tout de même à envisager un avenir marqué par le retour en P 1. Difficile, en effet, d'envisager un sauvetage pour cette équipe considérée par la plupart de ses adversaires comme la plus faible de la série. Un constat dur mais certainement pas loin de la réalité. Les Spirou eux-mêmes ayant à plusieurs reprises justifié une défaite par le simple fait d'être tombés sur plus fort. L'arrivée de Frédéric Pierre devait amener ce qui manquait. Mais il manquait finalement beaucoup plus de choses qu'on ne pensait et Frédéric Pierre en a aussi amené, les quelques minutes qu'il a joué, beaucoup moins qu'on espérait. Lanterne rouge, Spy aura beaucoup de mal à s'en sortir et finira la saison avec un effectif qui ne devrait guère changer durant le mercato.

© Les Sports 2005