Le poète-écrivain Roger Foulon puise

son inspiration dans

sa vie hors du commun

THUIN Roger Foulon arbore charme et distinction. Il a 87 ans, et pourtant, est toujours aussi alerte et très à l'aise dans le monde du tout électronique. Cet écrivain, poète a pour cure de jouvence de s'enivrer de connaissance et de culture, d'humour et d'amour aussi.

Roger Foulon, figure emblématique de Thuin, sa ville qu'il affectionne tant. Il est né le 3 août 1923, au N°14, avenue de la couture, celle qui longe le chantier naval. Une vie liée à jamais aux bateliers.

Ses sources d'inspiration? Des odes à la vie, à la nature, à ses jardins suspendus. Aux voyages qui ont jalonné toutes ces années: Dieu, qu'à Bali, les femmes sont belles. A l'amour qu'il voue à sa femme: Marcelle, 54 ans de mariage.

Elle l'accompagne partout. A son fils : Avec Pierre-Jean, nous avons visité les galeries modernes à Londres. L'art actuel est prodigieux même si je n'accepte pas tout, vu mon âge.Déjà, petit, il a Georges Cuisenaire, l'inventeur de la célèbre méthode pédagogique, comme instituteur. Roger le deviendra à son tour pendant 30 ans. A 49 ans, il raccroche pour se consacrer pleinement à la littérature.

Un parcours hors du commun Il fut d'ailleurs pendant 21 ans, le président de l'association des écrivains belges de langue française. En 1999, il est aussi fait membre de l'académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. C'est également lui qui lancé en 1954, l'association des artistes de Thudinie. Aujourd'hui, 50 membres gravitent autour de la littérature, des arts plastiques, de la musique. Roger a pour cela, une explication : A l'époque, la vallée de la Sambre comptait deux abbayes, celles d'Aulne et de Lobbes, riches en activités artistiques. Ajouter à cela, la beauté, la tranquillité du site.

Alchimie

Une alchimie qui a façonné autant d'artistes en Thudinie.

Journaliste, essayiste, romancier d'une dizaine de couvertures, Roger Foulon confie qu'il est difficile de vivre de sa plume en Belgique, à moins d'avoir des jolis chapeaux, comme une certaine Amélie.

Le personnage nourrit une autre passion: les marches militaires de l'entre Sambre et Meuse, même s'il se déclare fondamentalement antimilitaire. Il ne marche plus depuis deux ans mais est toujours actif au sein du comité organisateur.

C'est lui encore qui a créé la compagnie Saint-Roch, aujourd'hui, la plus importante de Thuin avec plus de 500 marcheurs.

Enfin, l'an passé, Roger a rédigé un poème à l'attention de chaque école communale. Un peu de poésie pour illuminer les façades de sa jolie entité, la boucle est bouclée.