Divers

Mais où va-t-elle puiser toute cette énergie ? Peut-être dans le merveilleux, spécialité pâtisserière, qu'elle enfourne à chaque spectacle. 

« Non, je n'irais pas chez le psy », Manon Lepomme continue à le trimballer partout en Belgique mais aussi en France et en Suisse. Un one woman show qui a déjà bien évolué par rapport à sa version initiale. Après avoir pris de la bouteille et avoir séduit les Français lors de l'exigeant festival off d'Avignon, la Liégeoise (si, si, cela s'entend parfois encore un peu...) s'est emmené, bousculé, évidemment faire rire, taquiné un public qui lui rend bien.

Entre son passé de prof d'anglais et son côté autoritaire qui s'affirme régulièrement, son histoire d'amour virtuel « avec le mec du bus » et celle plus réelle mais pas forcément simple avec Benoit, Manon parle aussi de ses complexes, de ses névroses, de ses lubies. Et cela nous fait plier en quatre.

Dans un marché aussi concurrentiel que l'humour, elle amène un réel vent de fraîcheur en misant autant sur du comique de situation qu'à travers des textes bien foutus comme on dit chez nous. Il s'en dégage en tout cas une énergie sans réel temps mort pour se fendre la poire (d'accord elle est facile...). Faites-vous votre opinion, allez-y.

"Non, je n'irais pas chez le psy". Les dates de spectacles sont sur www.manon-lepomme.be. Les prochaines dates en Belgique sont Habay (17 mai), Liège Trianon (18 mai), Liège Trocadéro (24 mai), Charleroi Comédie Centrale (18 juin).