Musique L’abbaye de Floreffe a bouillonné sous la canicule et les bains de foule de Jain ou Roméo Elvis ce vendredi. Tout en luttant contre l’empire du mâle !

"Qu’est ce que c’est bon de revenir dans son pays!, n’arrêtait pas de scander un Roméo Elvis énergique sur la scène Futuro ce vendredi soir. Le rappeur bruxellois, vêtu d’un maillot des Diables Rouges et arrosant la foule de ses bouteilles d’eau, ayant enchaîné les scènes françaises ces derniers temps. Tout heureux de retrouver les siens, l’interprète de Bruxelles arrive a sans cesse défié le public dans divers pogos géants qui ont littéralement mis en transe les festivaliers. Il n’y avait aucune drôle de question de sa part mais bien une réponse qui a fait mouche: "on refait la demi finale ce soir, balance le bouillant chanteur -qui avoue souffrir d’acouphènes et offrait alors des bouchons d’oreilles aux festivaliers- avant de faire son traditionnel bain de foule sur un alligator gonflable. Voici des t-shirt à 20 balles, on les as fait moins cher pour les Belges !"

L’inspecteur Gadget en invité surprise

Alors que la jeune belgo-camerounaise Lubiana avait aussi fait sensation plus tôt dans la soirée avec sa Kora, un instrument traditionnel d’Afrique de l’Ouest qui donna des airs souk et jazzy au festival de musique du monde, Meute rivalisait fin de soirée avec ses instruments de fanfare pour un hommage à la techno entre cuivres et percussions d’un autre temps.
Mais l’apothéose de ce vendredi fut incontestablement la bête de scène qu’est Jain. Laquelle finissait sa tournée avec Esperanzah et elle lui a donc fait la fête! « Floreffe, vous êtes des chefs! À vous je me greffe... dans mon fief! » Au cœur d’un ligth show psychédélique, Jeanne (pour les intimes) a embrasé l’abbaye de Floreffe de sa world pop enivrante et ses tubes groovy Come, Dynabeat, Heads Up ou encore son final transformé en bain de foule -sous bulle- sur Makeba. Mention spéciale aussi à son nouveau titre Inspecta, une relecture hip-hop du générique du célèbre dessin-animé "Inspecteur Gadget" qui surpris et mis son public en délire. Pour un titre qui se retrouvera sur son deuxième album (Souldier) dont la sortie est prévue ce 24 août. Bref, avec Jain, il n’y a pas de Jain et c’est tant mieux!

Un festival anti-sexisme

Esperanzah! , ce sont trois jours de fête, de musique du monde mais aussi d'échanges d'idées. Le thème de cette année? Le déclin de l'empire du mâle. Des débats, des visions de films et même un plan nommé Sacha contre le harcèlement et les violences sexuelles a été mis en place. Une première pour un festival! Et le public joue le jeu. « Une remarque sexiste? Tournée générale! » Sacha ( Safe Attitude Contre le Harcèlement et les Agressions) est là pour veiller au grain. « Surtout lorsqu’il fait chaud comme ça, nous glisse un responsable, les très petites tenues de nos festivaliers poussent encore plus au sexisme! » On ne compte donc plus les slogans par ci par là pour faire la différence entre drague, harcèlement et agression dont les femmes sont souvent victimes en festival. « Je suis venu à Esperanzah pour l’affiche, pas pour me faire traiter de biche », peut on lire dans les travées de l’abbaye. Ou encore: « La révolution sera féministe ». - P.-Y.P. 
 
Note: Le festival Esperanzah se tient à Floreffe du 3 au 5 août. Infos et réservations: www.esperanzah.be