Télévision Après son renvoi, Marie-Christine Maillard regrette surtout de ne pas avoir pu remercier les téléspectateurs

BRUXELLES Pour Marie-Christine Maillard, 24 heures après avoir été virée de l'avenue Ariane, c'est une nouvelle vie qui commence, loin de RTL, qui faisait partie de son quotidien depuis un peu plus de quinze ans. Alors qu'elle avait préféré, lundi, ne pas s'exprimer à chaud sur son licenciement, elle a accepté hier de revenir sur cette décision pour le moins radicale.

Comment avez-vous appris la nouvelle?
`Cela s'est passé en deux temps. Mercredi dernier, juste avant l'enregistrement du numéro de RTL Evénement de la semaine, j'ai appris que l'émission n'avait plus sa place dans la grille de 2003. Elle s'arrêtait le vendredi 20 décembre, alors qu'on avait déjà tourné des sujets pour le début de l'année prochaine. Et puis, lundi matin, à 9 h 30, j'ai été convoquée par le directeur des ressources humaines. C'est là qu'on m'a signifié que j'étais licenciée avec effet immédiat! L'émission qui devait passer cette semaine a donc été supprimée. On avait notamment enregistré des voeux d'artistes pour l'occasion...´

Comment avez-vous réagi?
`Lundi, quand je suis sortie de RTL, la première chose que j'ai faite, c'est aller acheter des boules de Noël pour les décorations! Il fallait que je fasse quelque chose. Et puis, j'ai téléphoné à ma famille, mes proches, pour qu'ils n'apprennent pas la nouvelle dans les journaux.´

Vous connaissez les raisons de ce licenciement?
`La direction ne m'a pas motivé sa décision.´

Les audiences de RTL Evénement étaient jugées insuffisantes...
`C'est vrai que les trois dernières émissions n'ont fait que 9% de parts de marché. Mais il ne faut pas oublier que nous étions diffusés en même temps que la Star Academy française, qui approche de la finale. Lorsque nous n'avions pas à subir cette concurrence, qui allait de toute façon s'arrêter, nous faisons 17%! Avec la politique actuelle de la maison, qui vise à intensifier la diversification, RTL Evénement avait selon moi sa place. La Star Academy belge devait notamment continuer à vivre au travers de cette émission. On avait ainsi tourné un reportage sur l'enregistrement du disque de Mélanie, la gagnante du jeu. Le sujet devait passer le 3 janvier.´

Le fait que vous soyez la compagne d'Eddy De Wilde a pu jouer dans votre licenciement?
`Je le répète, la direction ne m'a pas motivé les raisons de mon licenciement. Et je ne souhaite pas faire d'autres commentaires sur ce qui s'est passé. Je regrette la décision qui a été prise. Le reste se réglera entre la direction de RTL et moi. Je ne souhaite pas en débattre sur la place publique!´

Vous savez ce que vous allez faire maintenant?
`La musique va redevenir ma priorité! C'est ma passion et je compte m'y consacrer plus en profondeur. Pour les derniers concerts que j'ai donnés, j'aurais aimé avoir plus de temps pour la préparation. Là, j'ai déjà un projet de spectacle, que j'avais de toute façon l'intention de faire. Je ne me retrouve donc pas tout à coup face au néant. Quant à la télé, j'attends les propositions. J'ai quinze ans d'expérience, même si je ne suis pas obsédée par le petit écran.´

Le fait qu'on ait supprimé votre dernière émission, prévue ce vendredi, ça vous a choquée?
`J'aurais, en tout cas, aimé pouvoir remercier les téléspectateurs durant ce dernier numéro, de même que mon équipe. Cela aurait été la moindre des choses. Je le fais désormais par votre intermédiaire...´

© La Dernière Heure 2002