Cyclisme

Armstrong avait remporté en 1999 le premier de ses sept Tour de France. Il a été privé en 2012 de toutes ses victoires après avoir été convaincu de dopage tout au long de carrière. L'ancien coureur a reconnu les faits en janvier 2013.

Il avait été contrôlé positif à un corticostéroïde lors du Tour en 1999.

Armstrong a expliqué que Verbruggen l'avait aidé à passer au travers du contrôle. Le médecin d'Armstrong a produit une prescription antidatée pour une pommade contre les problèmes à la selle contenant de la cortisone.

"Hein a dit: +c'est un gros problème pour moi et peut signifier pour notre sport un an après Festina le KO pour notre sport, donc nous devons faire quelque chose.+ C'est comme cela que nous avons décidé d'antidater la prescription."

Armstrong précise à propos des anciens patrons de l'UCI. "Je ne vais pas ces personnes. Je les hais. Ils m'ont jeté sous le bus. J'en ai fini avec eux."

L'Américain, âgé aujourd'hui de 42 ans, a précisé qu'il était prêt à apporter les preuves qui couleraient Hein Verbruggen devant une commission vérité et réconciliation.

Dans le cadre de cette discussion avec le Daily Mail Armstrong a été réuni pour la première fois avec son ancienne masseuse chez US Postal Emma O'Reilly, qui avait joué un rôle dans la chute d'Armstrong. Il l'avait à l'époque traité de simple menteuse.

"Lorsque j'ai dit cela, j'avais beaucoup d'intérêts à défendre à l'époque. Mais je n'ai aucune excuse. C'est honteux", a reconnu Armstrong. "Il y a des personnes qui méritent de recevoir mes excuses et elle en fait certainement partie."