Diables Rouges Dries Mertens est heureux dans une équipe nationale qui ressemble de plus en plus à un club et qui veut continuer à cartonner

Auteur de l’un des plus beaux buts du tournoi et d’un début de compétition très réussi, Dries Mertens va, comme les autres titulaires de Martinez, retrouver sa place contre le Japon lundi soir. Il a déjà des fourmis dans les jambes.

Dries, les titulaires ont-ils été piqués au vif par les bonnes prestations des réservistes face à l’Angleterre ?

"Je ne dirais pas qu’on a été piqués au vif. On était plutôt fiers de les voir sortir un bon match. Une Coupe du Monde, c’est tous les quatre ans et ils avaient très envie de monter sur le terrain. C’était chouette à voir."

Ça explique la célébration de tout le banc sur le but de Januzaj ?

"Exactement, on était heureux pour eux. L’ambiance est bonne dans le groupe, vraiment."

C’est la première fois que l’ambiance est aussi bonne entre vous ?

"Elle a toujours été bonne. On se connaît depuis longtemps et il n’y a pas de souci entre nous. La différence, c’est qu’on a l’impression de vivre comme dans un club maintenant. Ces dernières semaines, on a vraiment bien travaillé. On a franchi plusieurs étapes et on ressent la même confiance qu’en club. La preuve, c’est qu’on a aligné quasiment une toute nouvelle équipe contre les Anglais et qu’on a quand même vu le même style jeu."

Vous retrouvez le perfectionnisme d’un club italien du top comme Naples ici.

"Oui, sauf qu’on doit encore progresser. Le deuxième but pris contre la Tunisie, par exemple, ne doit pas arriver. Mais ça avance bien. Contre l’Angleterre, on n’a pris de but malgré la force en face sur les phases arrêtées. Il faut toujours être concentré. On a déjà bien avancé dans ce domaine."

La Belgique a aussi la meilleure attaque tournoi après la phase de poules.

"Vous connaissez la marque Krëfel ? C’est un magasin qui a promis de rembourser les clients qui auraient acheté une télé si on marque plus de 15 buts dans le tournoi. J’ai plein de potes qui ont acheté leur télé là-bas et je fais tout pour qu’ils puissent l’avoir gratuitement. On est déjà à 9 buts."

Vous pensez pouvoir encore cartonner lundi contre le Japon ?

"On ne va clairement pas sous-estimer les Japonais. On est favoris mais ils ont battu la Colombie, preuve qu’ils ne sont pas là par hasard."

Le Japon a les joueurs les plus petits du tournoi. Est-ce que cela peut jouer face à la force athlétique des Belges ?

"Ce n’est pas à moi qu’il faut poser cette question (rires). Je suis le plus petit des Diables. Ce sera peut-être une clé pendant le match mais pas la seule."

Vous avez regardé les trois matches du Japon ?

"Euh… Pour être honnête avec vous, je n’aime pas trop regarder le foot à la télé. J’ai un peu plus suivi ici parce qu’on regarde ensemble. Je connais juste quelques Japonais, ceux contre qui j’ai joué en Italie."

Est-ce difficile de ne pas encore penser au quart de finale ?

"Non, ce groupe est prévenu. On n’a pas oublié le huitième de finale contre les États-Unis au Brésil. On a 30 tirs à 2 mais on aurait pu être dehors sur une occasion à la dernière minute. Et pareil contre les Gallois à l’Euro où tout le monde nous voyait déjà en demi-finale. On ne pense qu’au Japon."