Charleroi Cristian Benavente (21 ans) est Zèbre. Formé au Real, il vient de Milton Keynes.

Mehdi Bayat a passé des heures au téléphone. Mais hier soir, il affichait enfin un large sourire. "Ça y est, c’est bon ! Il monte dans l’avion…"

Mehdi a négocié ferme, mais il tient enfin son gros poisson. "C’est le Kebano du Real", nous lance-t-il directement. Un qualificatif qui nous semble un rien flatteur…

Repéré par le Real, Cristian Benavente a intégré les équipes de jeunes madrilènes en 2012. L’an dernier, ce milieu offensif jouait avec La Castilla sous les ordres de Zinédine Zidane (9 matches). "On parle tout de même de la réserve du Real ! Zidane voulait d’ailleurs le conserver. Mais comme le garçon voyait que les portes du noyau A ne s’ouvraient pas pour lui, il a préféré tenter sa chance ailleurs."

C’est ainsi que Benavente s’est retrouvé à Milton Keynes (D2 anglaise cet été). "J’avais déjà essayé de le recruter, mais il a été influencé par ses agents qui lui promettaient la Premier League dans les deux ans."

Un mauvais choix puisque Benavente n’a porté les couleurs de Milton Keynes qu’à 5 reprises (2 matches en Championship, 3 en Cup). "Cristian a été dans ce club par la volonté de ses agents. Il arrive à Charleroi de son propre choix."

Benavente a signé un contrat de deux ans chez les Zèbres (+2 en option). Un transfert gratuit même si le Sporting a dû négocier certaines primes en cas de revente et de performances du garçon.

Désormais, Mehdi Bayat veut refaire le coup de Kebano avec ce joueur. "Ce sont deux garçons avec le même profil. J’espère forcément qu’il suivra la trace laissée par Neeskens qui débarquait du PSG. Son arrivée offre un choix tactique supplémentaire au coach…"

Benavente est également international péruvien (5 sélections)… où il est surnommé le Ronaldinho du Pérou.

Le joueur devait arriver en cours de nuit à Lagos où les Zèbres sont en stage. Il était déjà venu négocier une première fois secrètement samedi avant de rentrer en Angleterre régler des démarches administratives. Benavente est attendu dès ce matin pour son premier entraînement.

Pour boucler son mercato, Mehdi Bayat cherche encore un numéro 8 afin de concurrencer Saglik. "Je reçois des propositions de l’étranger, mais je privilégie la piste belge..."