Standard

L’Uefa a désigné l’arbitre écossais Craig Thomson pour diriger Panathinaïkos - Standard

Supporter du Standard au micro de Twizz

Le Pana , aussi jouable que l’Olympiacos?

Seulement 120 fans rouches à Athènes


LIÈGE Un nom qui rappelle de mauvais souvenirs au Standard. C’est lui qui avait sifflé le match retour du 1er tour de la Coupe Uefa contre le Zenit Saint-Pétersbourg, le 4 octobre 2007 (1-1 après la défaite 3-0 en Russie).

À la 40e minute, alors que le Standard menait 1-0, il avait donné une deuxième carte jaune à Oguchi Onyewu. Une exclusion litigieuse aux yeux des Liégeois qui avaient jugé la première jaune imméritée. Une autre décision prise par Craig Thomson ce soir-là avait fait bondir Michel Preud’homme, alors entraîneur du Standard : alors que le Standard poussait tant et plus, il avait annulé un but contre son camp inscrit par Nicolas Lombaerts… pour hors-jeu. Dans une interview donnée avant ce match, l’arbitre écossais avait reconnu avoir des problèmes avec la règle du hors-jeu…

Plus récemment, le 28 juillet dernier, Craig Thomson a dirigé Anderlecht - Sivasspor (5-0), un match soupçonné d’avoir été arrangé par les Turcs lors d’une affaire de paris truqués.



Seulement 120 fans rouches à Athènes


La demande des supporters rouches n’était pas grande pour le déplacement à Athènes. Notamment à cause de l’accumulation des voyages européens, de la proximité dans le temps avec le match à Salzbourg et du fait qu’il y a déjà eu un déplacement à Athènes cette saison. Le mouvement de protestation qui secoue la Grèce a aggravé la situation...

“Une nouvelle grève nationale de 24 heures des secteurs publics en Grèce, en ce compris les services aéroportuaires, prévue pour ce jeudi 11 mars contraint malheureusement notre partenaire voyages Carlson Wagonlit Travel à annuler la formule supporters avec d’autant plus de regrets que la formule avait trouvé un large public et que l’avion était complet. Chaque participant sera bien entendu intégralement remboursé. Nous conseillons évidemment à nos supporters qui ont prévu de se rendre à Athènes via des lignes régulières de s’informer sur la situation” , précisait le Standard hier après midi.

Conséquence : excepté la centaine de VIP qui accompagne la délégation ce mercredi, il n’y aura que 120 supporters présents au stade olympique pour soutenir le Standard.

“Ils se rendent à Athènes en avion ce mercredi” , explique Christian Hannon, le responsable de la sécurité du Standard, qui garde un mauvais souvenir du déplacement à l’Olympiacos. “Normalement, un rendez-vous était prévu dans une station de métro et la police devait escorter les supporters pour les mener dans le stade deux heures avant le coup d’envoi. Mais les métros sont en grève, comme les taxis. C’est donc le flou. Les supporters vont devoir marcher... La police veut qu’on loue un car sur place, mais il ne faut pas exagérer...”


© La Dernière Heure 2010