Cas de variole du singe, fin de l'épidémie de Covid, pénurie de soignants : Frank Vandenbroucke fait le point

Le Ministre de la Santé était invité sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVI.

Cas de variole du singe, fin de l'épidémie de Covid, pénurie de soignants : Frank Vandenbroucke fait le point
©BELGA

L'épidémie de Covid est-elle terminée ? C'était la question adressée à Frank Vandenbroucke ce dimanche sur le plateau de l'émission de RTL. "Il faut rester vigilant. Il est probable qu'il y ait encore des vagues. Ce serait étonnant qu'il n'y ait plus de vagues", juge le ministre. Selon lui, il est nécessaire de continuer à travailler sur les mesures qui freinent la propagation du Covid et préparer tout ce qui peut arriver. Le socialiste n'écarte pas un retour du masque et du CST à l'automne. "Il faut éviter un confinement brutal", souligne-t-il toutefois.

Les cas de variole du singe recensés en Belgique ont également été abordés. "Si des gens ont des symptômes, il faut se rendre aux services d'urgences", a rappelé le ministre, ajoutant qu'il n'y avait, à l'heure actuelle, pas de raison d'être inquiet. Frank Vandenbroucke est revenu sur le nombre de cas au sein de la communauté homosexuelle. "C'est un hasard, le virus ne fait pas de différence entre homosexuels ou hétérosexuels", clarifie-t-il. Les milieux concernés ont cependant été avertis.

"

Le vaccin traditionnel protège"

, a également indiqué Frank Vandenbroucke, ajoutant que la variole du singe est beaucoup moins grave que le Covid. Alors, faut-il vacciner tout le monde ? La balance avantage et désavantages de la vaccination ne laisse pas encore penser cela, selon le ministre. "

On a un stock stratégique très important contre la variole traditionnelle",

note-t-il toutefois, sans donner le nombre de doses disponibles. Frank Vandenbroucke a également assuré que des discussions étaient en cours avec une firme pharmaceutique, au niveau européen, pour l'achat éventuel de nouveaux vaccins contre la variole du singe.

"Il y a 4 personnes contaminées actuellement. Il est certain qu'il y en aura plus, mais pas une explosion", a rassuré le socialiste.

Frank Vandenbroucke a ensuite été confronté au témoignage d'un soignant qui a pris la décision de quitter son métier, à l'instar de bien d'autres personnes au sein de la profession que la pandémie a épuisé. En réponse, il a indiqué que les salaires allaient être revalorisés grâce à des investissements qu'il considère "conséquents" mais “pas suffisants”.

"Il faut démarrer la discussion sur un nouvel agenda pour l'avenir de ce secteur pour développer des actions", a-t-il enfin assuré.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be