Un mail émanant d’un soi-disant policier français circule massivement. La police met en garde contre cette arnaque qui promet à de prétendues victimes de cybercriminalité de gagner 180 000 euros.

"Suite à l’une de nos opérations dans le cadre de la traque des cybercriminels qui opèrent dans le monde, nous avons appréhendé certains criminels recherchés par nos services depuis des années pour des crimes commis par eux, notamment faux et usage de faux, escroquerie et cybercriminalité. Suite aux aveux de certains de ces criminels, nous avons pu vous identifier comme étant l’une des victimes de ces hors-la-loi", explique le policier français du nom d’Éric Francelet dont l’adresse mail est… mexicaine.

"Suite à une séance de travail organisée avec des représentants des Nations unies et du programme international de lutte contre la cybercriminalité, il a été décidé de dédommager certaines victimes ayant été arnaquées sur le plan mondial, précise la missive. À cet effet, vous avez été sélectionné parmi les 500 000 bénéficiaires répertoriés pour ce paiement de compensation à travers le monde. Chaque bénéficiaire recevra la somme de 180 000 euros en compensation du préjudice économique et moral qu’il a subi. La banque mondiale est l’entité chargée du transfert des fonds sur vos différents comptes sous la supervision de notre brigade anti-criminalité."

Il est ainsi demandé au destinataire du mail de confirmer ses informations personnelles via un formulaire annexé. "Veuillez répondre à ce message dans l’immédiat afin que votre dossier puisse être transmis à la banque pour les démarches concernant votre paiement de compensation", précise le soi-disant commissaire divisionnaire, chef de la brigade de lutte contre la cybercriminalité.

La police fédérale met en garde contre ce faux mail et invite tous les destinataires à ne surtout pas y répondre.