Une femme de ménage sans papiers pour deux députés Insoumis ? Des images et des démentis

Les deux députés incriminés par le magazine Le Point se défendent. Tout est faux, selon eux. L'hebdomadaire a fini par retirer l'article de son site.

Une femme de ménage sans papiers pour deux députés Insoumis ? Des images et des démentis
©AFP

Les annonces de l'hebdomadaire Le Point ont fait un vacarme hier soir dans l'Hexagone. Selon le magazine, les députés de la France Insoumise (LFI), Raquel Garrido et Alexis Corbière, emploient une femme de ménage en situation irrégulière à qui ils auraient promis des papiers en cas d'élection de Jean-Luc Mélenchon comme Premier ministre. Les députés mis en cause ont démenti toutes les allégations du média dans un communiqué.

Le Point a donc décidé de publier des captures d'écran de ce qu'il assure être une discussion entre Raquel Garrido et une personne originaire d'Alger qui travaillerait pour elle. La députée nie la véracité de ces images.

Interrogée par Le Point, Raquel Garrido affirme que son mari et elle n'ont pas d'aide ménagère. "On a recruté de l'aide pendant les campagnes électorales", ajoute la femme politique en assurant qu'elle collaborait avec "des personnes disposant de papiers et avec les déclarations Urssaf afférentes".

Le communiqué commun des deux députés LFI dit ceci :

"Le Point publie ce jour un ramassis de mensonges concernant notre famille. Le journaliste Aziz Zemouri, multi-condamné pour diffamation, nous impute les faits suivants, qui sont tous faux. Nous emploierions depuis un an, jour et nuit, comme femme de ménage, une dame algérienne de 36 ans ne disposant pas de papiers. C'est faux. Cette personne promènerait notre plus jeune enfant. C'est faux. Nous disposerions d'un logement à Paris. C'est faux. Nos enfants seraient scolarisés à Paris. C'est faux. Nous aurions promis des papiers à cette personne. C'est faux. Nous aurions eu des échanges par mail et par SMS avec cette personne. C'est faux."

Le Point retire son article

Au lendemain de ces accusations, alors que le scandale prenait de l'ampleur, le journal Le Point a retiré l'article de son site internet. "Les vérifications complémentaires que nous avons menées nous ont révélé que des erreurs à la prudence avaient été commises", a indiqué Etienne Gernelle, le directeur de l’hebdomadaire. Celui-ci a indiqué qu'une enquête était menée pour comprendre ce qu'il s'était passé. "Nous présentons nos excuses plates et sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbière, ainsi qu'à nos lecteurs."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be