Panique lors d'un jogging à Rennes à cause de l'arme... du starter

Désigné par la fédération d'athlétisme, le starter n'a pu franchir les contrôles policiers avec son arme et ses balles à blanc.

rédaction en ligne
Panique lors d'un jogging à Rennes à cause de l'arme... du starter
©reporters

Désigné par la fédération d'athlétisme, le starter n'a pu franchir les contrôles policiers avec son arme et ses balles à blanc.


Depuis des décennies, le départ des courses à pied est généralement donné grâce à un pistolet. Il s'agit de balles à blanc mais le dispositif peut visiblement poser problème en terme de sécurité. C'est du moins ce qu'ont pensé les forces de l'ordre lors du jogging "Tout Rennes court" dimanche dernier. 

Après avoir donné le départ d'une course à 11h15, le starter officiel a quitté la ligne de départ histoire de passer le temps avant le départ suivant à 14h. Sur sa route, le starter est passé par une zone sécurisée par des agents de sécurité. L'homme et son sac ont été fouillés. En découvrant une arme et des balles à blanc, les agents de sécurité ont décidé d'interdir l'entrée au starter qui disposait pourtant de tous les documents officiels vu qu'il avait été désigné par la fédération d'athlétisme. 

Énervé, le starter a fini par faire le tour du site pour donner son arme à des membres de l'organisation et quitter la course définitivement. L'organisation a réussi à trouver un spectateur certifié par la fédération pour donner le départ des cours de l'après-midi. 

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be