Juliette Binoche, fil rouge d'un documentaire sur les pandémies

L'actrice a parcouru huit pays différents en compagnie d'une journaliste d'investigation comprendre pour d'où viennent ces virus qui impactent notre quotidien.

Juliette Binoche, fil rouge d'un documentaire sur les pandémies

Ceux qui l’avaient vu venir n’ont malheureusement pas été entendus à temps. Début 2020, à quelques semaines du printemps, le monde prend connaissance de l’existence d’un virus mortel provenant de Chine. Cela en inquiète certains et en désintéresse d’autres. Mais, en quelques semaines, la sonnette d’alarme retentit. Masques, gel hydroalcoolique, fermeture, confinement. Tout s’enchaîne. Ce "petit" virus qui semblait venir de bien (trop) loin a complètement changé notre quotidien. C’est la grande claque. Les comités de concertation s’enchaînent. L’heure n’est pas souvent à la fête (qui, elle, est d’ailleurs interdite). C’est le moment des mauvaises nouvelles, du nombre croissant de décès et de cas critiques, des mesures toujours plus drastiques.

Si deux ans, un autre confinement, des séries de mesures et de vaccins plus tard, le monde semble avoir sorti la tête de l'eau, le virus est toujours dans les parages et n'épargne pas les plus fragiles. D'autres font parler d'eux et suscitent aujourd'hui toute notre attention. Mais d'où viennent-ils ? Dans La fabrique des pandémies, documentaire diffusé ce mercredi sur La Une, Marie-Monique Robin met en lumière la façon dont de nombreuses activités humaines entraînent le dysfonctionnement des "services écosystémiques", ce qui constitue une menace pour la santé des humains, des animaux et des plantes.

Pendant ces deux ans de pandémie, la journaliste d'investigation et son équipe ont parcouru huit pays différents (les États-Unis, le Mexique, la France, le Gabon, la Thaïlande, la Guyane, Madagascar et le Kenya) pour trouver les facteurs d'émergence des maladies infectieuses. Ceux-ci sont accompagnés de l'actrice Juliette Binoche (Trois couleurs : Bleu, Le Patient anglais), fil rouge du documentaire.

C'est en lisant l'article We made the coronavirus epidemic paru dans le New York Times en 2018 que Marie-Monique Robin eut l'idée de ce documentaire. La journaliste s'est ensuite documentée auprès de divers scientifiques du monde entier, chacun spécialisé dans des domaines différents. "Je voulais faire un film qui fasse du bien, en remettant de la cohérence dans les désordres qui nous assaillent et en fournissant des outils à tous ceux, citoyens, associations et organisations internationales, qui œuvrent pour que le 'Jour d'après'ne ressemble pas au 'Jour d'avant', explique la réalisatrice à la RTBF. Plus que tout, il s'agit de recréer du lien entre les humains et le reste du vivant. La richesse de la biodiversité ne constitue pas un supplément d'âme pour une petite frange de bobos écolos à vélo, mais elle est notre 'maison commune'sans laquelle aucune vie sur Terre n'est possible. Ce film est un hommage à la nature, que nous ne pouvons plus continuer à sacrifier, sous peine de sacrifier nos propres enfants…"

> "La fabrique des pandémies" , Mercredi 8 juin,20h20 sur La Une

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be