87 P.V. concernaient du stationnement sur les trottoirs.

Dix policiers bikers de la zone Bruxelles Capitale-Ixelles ont effectué une action de convivialité dans le trafic routier au cœur de la capitale ce dimanche. Les forces de l’ordre ont arpenté le piétonnier et ses alentours durant six heures avec un résultat impressionnant. Ils ont verbalisé à 412 reprises entre 10h30 et 16h30.

Le bilan élevé a été meilleur que d’habitude pour les forces de l’ordre, même si les verbalisations concernant le trafic routier dans le centre sont toujours importantes. “Les policiers savent ce qu’ils font et où ils vont et sont particulièrement motivés. D’un autre côté, ce sont des verbalisations qui sont relativement simples comparées à une interpellation d’un petit voleur dans un magasin par exemple. Les bikers ont toujours des chiffres impressionnants donc il y a des jours comme ce dimanche où ils font plus de 400 P.V.”, indique Joël Dekeyzer, commissaire divisionnaire au service trafic de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles.

© D.R.

L’action de ce dimanche fait suite à l’appel lancé par les riverains, mais aussi par les différentes plaintes reçues par la police sur les réseaux sociaux. “Les gens signalent des voitures sur les pistes cyclables, par exemple, ou même des voitures de police mal garées. On utilise aussi bien entendu notre expérience pour mettre en place ce type d’opérations. On répond à une demande avec nos brigades cyclistes. Tout le monde n’est pas forcément d’accord avec cela, mais on voit tout doucement qu’au niveau sociologique ça bascule un peu”, relate Joël Dekeyzer.

© D.R.

Les deux infractions les plus constatées sont le stationnement sur les trottoirs et celui sur les zones de livraisons. 87 procès-verbaux ont été dressés pour le premier type de fait contre 84 pour le second. La circulation sur les pistes cyclables pose aussi problème comme le prouvent les 81 P.V. rédigés dimanche. La zone piétonne est, par contre, de plus en plus respectée avec 32 verbalisations. “Le piétonnier a bien changé. Il y a eu un investissement en infrastructure et on arrive à faire de plus en plus respecter la zone. La situation va donc beaucoup mieux dans cette partie du centre-ville. Les autres chiffres concernant les alentours du piétonnier sont un réel souci. On parle, par exemple, des trottoirs non-protégés sur lesquels des gens se garent. Il y a aussi des périodes qui sont plus propices aux infractions comme la nuit et le week-end. C’est la raison pour laquelle, on était là dimanche”, raconte le commissaire divisionnaire.

© D.R.

Une quarantaine de policiers à vélo sont actifs dans la zone Bruxelles Capitale-Ixelles dont 12 sont spécialistes du centre-ville.