La Région a pris hier des mesures spécifiques à destination des personnes sans-abri. Explications.

Les instructions du gouvernement, c’est qu’on doit rester chez soi. Ben, faut avoir un chez-soi pour ça !" rappelait hier Jérémie, 38 ans et à la rue depuis deux ans, à La Libre. Extrêmement exposés et vulnérables, les sans-abri constituent un public particulièrement à risque. Un comité de crise a donc été mis en place par la Région pour coordonner l’intervention en aide et soins d’urgence. Lundi, le ministre de l’Action sociale Alain Maron (Ecolo) a par ailleurs annoncé la création d’une unité d’accueil pour les sans-abri diagnostiqués positifs au coronavirus par un médecin de référence établi auprès de Bruss’help, le centre d’appui au secteur bruxellois d’aide aux sans-abri.

L’unité sera organisée sur le site rue de Trèves géré par la Croix-Rouge. Pouvant accueillir quinze personnes, elle pourra s’accroître en fonction des besoins. "Le but n’est pas d’en faire un hôpital de campagne, ça reste un service de première ligne, donc les cas sévères seront orientés vers les hôpitaux", souligne-t-on du côté de Bruss’help. Pour ce faire, un service mobile d’intervention incluant du personnel médical sera mis en place dès aujourd’hui. Ce service mobile assuré par le New Samusocial transportera en toute sécurité les personnes concernées vers l’hôpital ou les places d’accueil. Une maraude sanitaire venant au contact des personnes éloignées des centres d’aide et en rue sera également organisée.

Enfin, Bruss’help garantira la mise en œuvre d’un dispatching interconnecté aux différents centres d’aide pour orienter les personnes. "C’est la colonne vertébrale du dispositif. Un protocole d’action a été adressé au secteur hier. Dès aujourd’hui, nous passons en mode gestion de crise et nous utilisons nos ressources pour orienter au mieux les effectifs."

Des effectifs déjà bien occupés. "À l’heure actuelle, les centres ne sont pas à saturation mais ils sont bien remplis. Cette task force destinée aux SDF arrive à la fin du Plan hiver, donc le secteur est sur les rotules. Mais la plupart des travailleurs étaient sur le pont hier, c’est positif. La situation est très critique et la question du manque de matériel est brûlante donc nous comptons sur l’engagement social et la mobilisation du secteur."

Après l’annonce de ces mesures, prises en concertation avec le gouvernement fédéral, Alain Maron a d’ailleurs tenu à remercier les travailleurs de première ligne "qui se dévouent jour et nuit pour accompagner au mieux les personnes sans-abri et contribuent dès lors à protéger l’ensemble de la population face à la propagation du coronavirus".

De son côté, la présidente du CPAS de Bruxelles-Ville Karine Lalieux (PS) a précisé lors du conseil communal de ce lundi qu’aucune distinction ne serait faite entre les sans-abri et les transmigrants. "Si des personnes hébergées à la Porte d’Ulysse sont détectées positives au coronavirus, elles seront placées en isolement dans la même unité que les sans-abri." Elle a en outre rappelé que si le restaurant des Restos du cœur a dû être fermé, l’équipe des Colis du cœur a elle été renforcée. Les personnes dans le besoin peuvent y recevoir un colis alimentaire, du lundi au vendredi à Laeken.