Trois nouveaux lieux ont été mis en place pour l’accueil de jour et de nuit.

À Charleroi, l’accueil social d’urgence fait l’objet d’une réorganisation complète : d’abord, les deux abris de nuit existants sont déplacés dans les installations du parc des sports et de la Garenne à Charleroi nord. Ensuite, le centre de jour le Rebond se délocalise dès lundi à Marchienne dans le hall sportif de la Maison pour associations (MPA). C’est dans un souci de réduction des risques et de maintien de la capacité que ce nouveau plan a été élaboré.

En étroite collaboration avec le Relais Social et ses associations partenaires, la Ville et le CPAS ont identifié trois bâtiments adaptés à ces fonctions d’accueil. Le bourgmestre les a réquisitionnés pour les mettre à disposition, afin de respecter les consignes d’hygiène imposées par le fédéral. Dès vendredi soir, les abris de nuit Dourlet et supplétifs dont le nombre de lits avait été réduit ont fermé leurs portes : c’est au centre sportif du Parc des Sports à la Garenne qu’un nouveau dortoir de 60 places a été aménagé pour héberger les sans-abri. Dans un premier temps, tout le personnel du CPAS y sera mobilisé. Un second abri de nuit a été mis en place à l’ancienne Garenne, de façon à servir d’espace de quarantaine pour les personnes porteuses du virus ou présentant des symptômes : il sera ouvert dès qu’un cas se présentera, 30 places en chambres individuelles sont disponibles. Quant au centre de jour le Rebond, il déménage à quelques kilomètres dans le hall sportif de la MPA, avec toute l’équipe de travailleurs et de bénévoles. Sanitaires, douches, salle de confinement y seront accessibles.

À la ville basse, l’implantation de la rue de Charleville reste encore ouverte ce week-end : une distribution de sandwichs y sera organisée avec accès à l’hygiène (WC mobile et douche). Ce vendredi midi, le Resto du cœur a repris du service : 200 colis alimentaires y ont été offerts, se félicite son président Marcel Leroy. La reprise s’est passée dans d’excellentes conditions, avec un encadrement sécurisé de la police. Le resto est prêt à faire face à la jauge habituelle de 300 bénéficiaires dès ce lundi !