Déjà connu pour des vols, Mohamed a récidivé le 19 mars 2018 pour financer sa consommation de cocaïne.

Mohamed arrive détenu à l’audience de la 11e chambre correctionnelle. L’homme, originaire d’Algérie, n’est pas un inconnu pour de nombreux tribunaux du royaume. Déjà condamné à Anvers et à Mons, Mohamed comparaît devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour un vol avec effraction commis le 19 mars 2018 au domicile de Marcel à Charleroi.

Ce jour-là, il embarque tout ce qu’il trouve sur son passage : ordinateur portable, four à micro-ondes, parfum, argent, etc. Le toxicomane était en manque. "J’avais besoin de ma dose de cocaïne."Comme le précise Me Voneche, avocate de Mohamed, le seul moyen pour Mohamed de financer sa consommation est de voler puisqu’il n’a pas le moindre revenu.

Est-ce que la prison a permis une remise en question de Mohamed ? Il semble que oui. Ce lundi, Mohamed est en aveux des faits. Le détenu profite de l’occasion pour présenter ses excuses et exposer son projet d’avenir. "Je ne suis pas fier de ce que j’ai fait. Je demande pardon à la victime et demande la clémence du tribunal." Mohamed souhaite plus que tout rentrer au pays auprès des siens et tirer un trait sur son passé judiciaire.

Passé judiciaire qui l’a déjà conduit à écoper de la prison à quelques reprises devant la cour d’appel de Mons et le tribunal correctionnel d’Anvers. Mohamed se trouve même en récidive à cause du jugement prononcé à Anvers en juin 2016 et qui le condamnait à un an de prison ferme.

Une peine de deux ans de prison ferme est requise par la substitute Vanhollebeke. Mohamed, lui, précise déjà "accepter la future décision du tribunal correctionnel". Jugement attendu le 26 octobre.