Durant la nuit de vendredi à samedi, vers 4h du matin, plusieurs équipes de la police locale de Charleroi sont intervenues sur la route de Mons à Marchienne-au-Pont. Au départ, les policiers ont été requis dans le quartier, plus précisément à la rue des Bateliers, pour une rixe impliquant plusieurs protagonistes. Deux personnes ont été découvertes, légèrement blessées aux jambes. " Ils ont été blessés par des projectiles, des coups de feu selon les premières constatations ", confirme le parquet de Charleroi.

Les deux personnes, originaires de Bruxelles, devaient participer à une lockdown party. " Ils sont peu loquaces mais ont quand même expliqué être venus dans la région pour participer à une lockdown party ." Pour tenter de mettre la main sur les autres participants à la bagarre, les policiers décident donc de patrouiller dans les environs. Après plusieurs passages devant un bar à chicha, ces derniers se rendent compte d'une activité anormale à l'intérieur de l'établissement. " Une dizaine de personnes sont sorties de l'établissement pour prendre la fuite. Face à ces dizaines de fuyards, la police a été débordée ." 
© FVH


Les policiers sont bousculés et victimes de jets de projectiles par les personnes en fuite. Un tir de sommation est tiré en l'air, pour essayer de ramener l'ordre. Malgré la fuite des nombreuses personnes, la police se rend compte qu'il y a encore 29 personnes présentes à l'intérieur du bar. " Après autorisation du parquet pour investir les lieux suite au flagrant délit constaté, ils ont identifié, contrôlé et verbalisé les 29 personnes ", précise Sandrine Vairon, procureure de division de Charleroi. Au total, la lockdown party aurait accueilli une soixantaine de personnes.

Le tenancier, qui a profité du mouvement de foule pour fuir les lieux, a pu être identifié et verbalisé à son tour. Le bar a été fermé administrativement suite à des infractions en matière économique.

Aucun lien n'est, à l'heure actuelle, établi entre la bagarre et la lockdown party. Deux dossiers distincts ont été ouverts.