Elle rejoint les communes d’Amay et de Nandrin, qui ont déjà marqué leur refus

L'enquête publique concernant le projet d’Engie Electrabel de construction d’un ensemble de trois bâtiments sur le site de la centrale nucléaire de Tihange pour le stockage à sec des déchets nucléaires s’est clôturée le 12 juillet dernier avec la réception de 265 courriers de réclamations et le refus des communes d’Amay et de Nandrin.

L’enquête publique, lors de laquelle les citoyens étaient appelés à donner leur avis, touchait dix communes reprises dans la zone concentrique autour du site de la centrale.

Ce vendredi, le collège de la commune d’Engis a annoncé sa volonté de se positionner contre le projet, mettant en avant différents aspects négatifs concernant la construction du bâtiment.

Au vu des différents éléments, le collège de la commune d’Engis estime ainsi que “la durée du stockage à sec des déchets nucléaires à Tihange est trop longue. En effet, celle-ci est estimée à 80 ans”. De plus, les membres du collège considèrent que le bâtiment est surdimensionné, “le nombre d’emplacements prévus étant trop élevé par rapport au chiffre nécessaire”.

Enfin, “le bâtiment se trouvant dans un couloir aérien et n’étant pas bunkérisé, aucune garantie de sécurité n’est assurée en cas de chute ou de problèmes avec un avion”.