Liège Rencontre avec Nadia Moscufo, nouvelle députée fédérale PTB.

Après les nouveaux bourgmestres, nous consacrerons un portrait chaque lundi à nos nouveaux députés. Et c’est Nadia Moscufo (PTB) qui ouvre le bal.

Fille d’immigrés italiens, Nadia Moscufo, née en 1963, a grandi à Herstal, sa ville de toujours, dans un milieu très ancré à gauche, ses parents étant des militants communistes.

Après avoir fréquenté l’école communale puis l’athénée de Herstal, l’intéressée, confrontée à des difficultés lors de ses études secondaires, se retrouve rapidement plongée dans le monde du travail. "J ’ai commencé à travailler en 1981, d’abord par des remplacements chez GB, puis pendant 4 ans dans une société de hard discount. J’ai ensuite été employée en tant que caissière-réassortisseuse pendant 21 ans chez Aldi, où j’étais syndicaliste", précise Nadia Moscufo. Elle quittera son poste chez Aldi en 2008 pour s’engager au sein de la maison médicale pour le peuple, à Herstal.

Concernant son parcours politique, c’est en 1986 que Nadia Moscufo deviendra militante PTB, après avoir "ouvert les yeux" sur le fait que son mal-être était lié "au cadre global de notre société", explique-t-elle. "Le système éducatif restait inégal et contribuait à la reproduction des classes sociales, les conditions de travail dans mon secteur demeuraient injustes, particulièrement pour les femmes qui n’avaient pas la possibilité d’avoir un temps plein..."

Nadia Moscufo se présente pour la première fois en 2000 et devient alors conseillère communale. Réélue en 2006, 2012 et 2018 au sein du conseil herstalien, elle est désormais députée fédérale après avoir été élue lors des élections de ce mois de mai.

C’est une réelle fierté pour l’ancienne employée de supermarché, mère de deux fils désormais adultes, qui compte représenter au parlement "les gens issus du monde du travail. Il n’est pas normal que l’immense majorité des députés, qui sont censés être représentatifs de la population vu qu’ils prennent les décisions qui nous concernent tous, soient juristes, avocats ou médecins", souligne-t-elle.

Au sein du parlement fédéral, Nadia Moscufo va poursuivre la lutte en faveur "d’une politique plus sociale, plus soucieuse des enjeux environnementaux et plus respectueuse des droits des femmes", conclut-elle. Le tout, elle l’affirme, en gardant son salaire moyen de travailleur.