Ce mardi, Abrahim Oufrirh a été placé sous mandat d'arrêt pour le meurtre de son épouse. Lors de son interrogatoire, l'homme est passé aux aveux sans difficulté.

Pour rappel, dimanche en début de soirée, deux jeunes filles affolées se sont précipitées dans un snack pita de la rue de Herve à Liège. Paniquées, elles venaient de sortir de leur domicile pour demander de l’aide au commerçant. Elles auraient expliqué que leur papa, un homme âgé de 44 ans, se serait très violemment disputé avec leur maman, une dame de 47 ans, à tel point que l’homme aurait fini par empoigner un couteau et par frapper son épouse à l’aide de l’arme blanche.

À leur arrivée, les secouristes ont découvert le corps de la dame. Ils n’ont rien pu faire pour la malheureuse qui, touchée de plusieurs coups dont un à la nuque, n’a pas survécu à ses blessures.

L’homme, lui, avait pris la fuite. Il était bien évidemment signalé à rechercher lorsque, dans la nuit, il s’est présenté à la police. Il a immédiatement été privé de liberté.

Il s'est alors avéré que l'homme était déjà connu des services de police pour des faits de violence conjugale sur son épouse. Un dossier avait été ouvert au parquet de Li!ège et avait même été mis à l'instruction. L'homme avait été laissé en liberté avec une mesure d"éloignement de six mois.

Placé sous mandat d'arrêt Abrahim a été écroué à la prison de Lantin.