Dans le cadre de la candidature des Grandes villes d’eaux d’Europe, dont Spa, afin d'être sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, une étape vient d'être franchie pour la cité thermale. En effet, alors que la 44e session du Comité du Patrimoine mondial qui se tiendra à Fuzhou (Chine) du 16 au 31 juillet prochain, décidera de l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO des « Grandes villes d’eaux d’Europe » où Spa représente la Belgique, un document publié ce 4 juin par Icomos, organisation consultative du Comité du patrimoine mondial, permet d'y croire pleinement.
La recommandation adressée au Comité est bien d’inscrire les "Grandes villes d’eaux d’Europe" sur la liste du patrimoine mondial en ce qu’elles constituent un témoignage exceptionnel du phénomène thermal européen qui a connu sa plus haute expression entre 1700 et les années 1930.
"Nous sommes très heureux et fiers de cet avis positif qui montre clairement le potentiel de la Ville de Spa et des grandes villes d’eaux d’Europe à devenir patrimoine mondial", a déclaré la Ministre du Patrimoine, Valérie De Bue.
Pour rappel, ce projet ambitieux souligne l’importance et la valeur universelle exceptionnelle de la culture et de l’architecture thermales comme phénomène spécifiquement européen. Il a été mené par sept Etats : l’Autriche, la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et la République tchèque qui en a assuré la coordination. Onze villes se retrouvent associées dans ces « Grandes villes d’eaux d’Europe » : Bad Ems, Bad Kissingen, Baden-Baden (Allemagne), Baden bei Wein (Autriche), Spa (Belgique), Františkovy Lázně, Karlovy Vary, Mariánské Lázně (Czech Republic), Vichy (France), Montecatini Terme (Italie) et Bath (Royaume-Uni).
Comme on le rappelle à Spa, en Wallonie, le travail a été réalisé par l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP) en collaboration avec la Ville de Spa. "Nous sommes très contents de cette recommandation. Convaincus que le patrimoine thermal des Grandes villes d’Eaux d’Europe, dont Spa fait partie, mérite d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, nous espérons une décision favorable en juillet prochain. Ce serait la plus belle reconnaissance pour le travail fourni depuis plusieurs années", a précisé la Bourgmestre de Spa Sophie Delettre. Si à Spa, le projet a débuté en 2006 sous l’impulsion d’une poignée de citoyens, ce dernier a pris une dimension européenne dès 2012 en impliquant de nombreux experts et partenaires internationaux. "Cette recommandation d’Icomos est une base solide pour la décision du Comité du patrimoine mondial d’inscrire les “Grandes villes d’eaux d’Europe” sur la Liste du patrimoine mondial. Nous pouvons donc être optimistes quant à la décision que le Comité du patrimoine mondial adoptera officiellement durant la seconde moitié du mois de juillet".
Pour plus d’informations sur le dossier de candidature : https://greatspaofeurope.org/